Recherche Voyage

L'ouragan Gonzalo se dirige vers les Bermudes

L'oeil de Gonzalo devrait passer à proximité des... (PHOTO AFP / NASA)

Agrandir

L'oeil de Gonzalo devrait passer à proximité des Bermudes vendredi, mais le gouvernement bermudien a annoncé la fermeture de l'aéroport dès jeudi soir.

PHOTO AFP / NASA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Associated Press
HAMILTON

La tempête Gonzalo, un puissant ouragan de catégorie 4, se dirigeait toujours vers les Bermudes jeudi, après avoir pris de la force au-dessus de l'Atlantique.

Le Centre national des ouragans, à Miami, a expliqué que Gonzalo est repassé à la catégorie 4 pendant la nuit, après avoir perdu un peu de puissance au cours des heures précédentes.

Gonzalo générait jeudi des vents soutenus de 230 kilomètres/heure, avec des bourrasques encore plus fortes, et se trouvait à 780 kilomètres au sud-sud-ouest des Bermudes. La tempête se déplaçait vers le nord à 11 kilomètres/heure.

Une alerte à l'ouragan a été émise pour les Bermudes, où est attendue une «dangereuse» montée des eaux provoquée par la tempête «qui pourrait entraîner des inondations importantes sur les côtes», a mis en garde le Centre national des ouragans.

Le centre américain a indiqué jeudi que l'oeil de Gonzalo devrait passer à proximité des Bermudes vendredi après-midi. Il a ensuite précisé que Gonzalo devrait être un ouragan dangereux à ce moment, même si un léger fléchissement de sa puissance est prévu jeudi soir et vendredi.

«C'est un événement très grave, a dit Dave Fox, un représentant du gouvernement bermudien. Je ne me souviens pas d'en avoir déjà vu un de cette taille pendant ma vie.»

La tempête Fabian, un ouragan de catégorie 3, avait fait quatre morts aux Bermudes en 2003. La directrice du Service météorologique des Bermudes, Kimberley Zuill, a déclaré lors d'une conférence de presse que Gonzalo devrait toucher l'île pendant 27 heures.

«Sa trajectoire est similaire à celle de Fabian, la durée est similaire à Fabian, a-t-elle dit. Si votre propriété a été endommagée par Fabian, vous allez vouloir vous préparer.»

Les météorologues préviennent qu'une onde de tempête accompagnée de vagues destructrices pourrait provoquer d'importantes inondations sur l'île, dont la côte s'étire sur une centaine de kilomètres. Une quinzaine de centimètres de pluie sont attendus.

Le gouvernement bermudien a annoncé la fermeture de l'aéroport international à compter de jeudi soir, quand des conditions de tempête tropicale sont attendues, jusqu'à samedi. Plusieurs transporteurs aériens ont augmenté leur nombre de départs des Bermudes pour devancer la tempête.

Plus de 1000 résidences de l'île demeurent sans électricité depuis le passage, dimanche, de la tempête tropicale Fay. Des habitants s'affairaient jeudi à réparer des toitures endommagées et le gouvernement a mobilisé quelque 200 soldats pour aider aux opérations de nettoyage.

Les commerces de l'île ont été pris d'assaut mercredi. Les batteries, les bougies, les génératrices et d'autres biens d'urgence se sont envolés, tout comme les bâches distribuées par le gouvernement. Les supermarchés et les stations d'essence anticipaient de nouvelles foules jeudi.

Le code du bâtiment sévère des Bermudes signifie que la plupart des structures devraient être en mesure de résister à l'assaut de la tempête.

Gonzalo a fait au moins un mort et deux disparus depuis son arrivée dans les Caraïbes, plus tôt cette semaine.

Gonzalo est la septième tempête de la saison dans l'Atlantique - qui s'étend de juin à novembre - et le troisième ouragan à toucher les Caraïbes cette année.

Les écoles et administrations seront fermées vendredi dans les Bermudes, qui comptent quelque 65 000 habitants, a annoncé le premier ministre Michael Dunkley.

Gonzalo causait aussi une forte houle dans les Îles vierges britanniques, à Porto Rico et en République dominicaine, qui pourrait atteindre jeudi la côte est des États-Unis.

Le Centre national des ouragans a mis en garde les surfeurs et les navigateurs contre la houle et les courants.

Deux personnes sont portées disparues après le passage de Gonzalo sur les îles françaises de Saint-Barthélémy et Saint-Martin, dans le nord des Caraïbes, qui ont enregistré de gros dégâts matériels.

La seule victime connue jusqu'ici est un marin octogénaire qui naviguait près de l'île hollandaise de St Marteen, selon le quotidien local The Daily Herald.

- Avec Agence France-Presse

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer