Recherche Voyage

48 heures à Tokyo... avec 200 $ en poche

À Tokyo, il est facile de dépenser 1000$ en criant ciseaux, mais il est aussi... (Photo Valérie Simard, La Presse)

Agrandir

Photo Valérie Simard, La Presse

À Tokyo, il est facile de dépenser 1000$ en criant ciseaux, mais il est aussi possible d'y séjourner quelques jours avec un petit budget. Mode d'emploi pour 48 heures dans la capitale japonaise avec 200$ en poche.

JOUR 1

4 h 30: Les sushis au déjeuner

Pourquoi ne pas tirer profit du décalage horaire? Cap sur le marché aux poissons Tsukiji pour assister à la mise aux enchères matinale du thon rouge. Le métro n'ouvre qu'à 5 h et les taxis sont hors de prix, alors tentez de vous loger près du marché. À cause de l'augmentation constante du nombre de curieux, l'accès aux enchères, gratuit, a été limité à 120 visiteurs par jour. Premiers arrivés, premiers servis. Soyez donc prêts à rentrer bredouilles. Les plus chanceux peuvent entrer dans la salle où les acheteurs s'arrachent les plus belles captures à des prix pouvant dépasser 150 000$. Après les enchères, oubliez le petit-déjeuner continental. Ce matin, les sushis sont au menu, dans un des restaurants du marché.

10 h: Artisanat local

Situé sous le chemin de fer surélevé de la ligne Yamanote, 2k540 Aki-Oka Artisan est un espace moderne et urbain aménagé pour les artisans locaux. Galeries d'art, boutiques, ateliers et cafés se dressent le long d'une allée en asphalte bordée d'imposantes colonnes blanches. Ouvert il y a un an à peine, l'endroit est encore méconnu des touristes. Ne ratez pas les étuis pour iPhone et claviers d'ordinateur en bois de Hacoa et les parapluies faits sur mesure de Tokyo Noble.

Midi: Arrêt au marché

Tout près du 2k540, on trouve le marché de rue Ameyoko. Théâtre du marché noir pendant la Deuxième Guerre mondiale, Ameyoko est aujourd'hui grouillant d'activité, et l'on y trouve de tout: vêtements, produits de beauté, poissons, fruits et légumes, sucreries japonaises. Et les prix sont fixes, contrairement à plusieurs marchés asiatiques. Inutile, donc, d'exercer votre talent de négociateur. Avant de partir, arrêtez-vous à un yatai, un kiosque qui sert de la cuisine de rue japonaise.

14 h: Promenade au parc

Un peu plus au nord, le parc Ueno est un grand espace vert populaire auprès des résidants de la ville. Les week-ends, des dizaines de membres de clubs de photographie s'y réunissent pour des séances photo avec de jeunes mannequins. Après le parc, cap sur le quartier Asakusa et sur le plus vieux temple de Tokyo. Érigé en l'an 645, le temple bouddhiste Sensoji a été grandement endommagé par la guerre, puis reconstruit. Il est possible d'y observer des moines exécuter des rites de prière.

Un poissonnier découpe un thon rouge dans un... (Photo Valérie Simard, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Un poissonnier découpe un thon rouge dans un restaurant situé près du marché aux poissons.

Photo Valérie Simard, La Presse

19 h: Un bol de ramen

Asakusa, qui était déjà fort fréquenté, l'est encore davantage depuis l'ouverture récente de la tour Skytree. Cette construction de 634 mètres est la plus haute tour de radiodiffusion du monde, et elle est visible de loin. Avec un droit d'entrée de 3500 yens (45$) pour accéder au plus haut observatoire, mieux vaut se contenter d'admirer la tour du sol. On peut déguster un bol de ramen au très couru restaurant Rokurinsha, installé à la base de la tour.

22 h: Une nuit en capsule

Les économes extrêmes voudront peut-être passer la nuit dans le fauteuil d'un café internet. Si vous ne voulez pas lésiner sur le confort (d'accord, un peu, tout de même), optez pour une «cellule» dans un hôtel capsule. Ces hôtels, qui s'adressent d'abord aux travailleurs, accueillent également les touristes. Au moins deux d'entre eux, situés dans le quartier Asakusa, acceptent les femmes, ce qui n'est pas le cas partout. Pour 2200 yens (28$), vous aurez droit à une capsule avec draps, serviette et même un petit téléviseur.

JOUR 2

9 h: Toyko vue d'en haut

De nombreuses tours offrent des points de vue saisissants sur la ville. L'avantage du Tokyo Metropolitan Governement Building, dans le quartier des affaires de Shinjuku, c'est qu'il abrite un observatoire gratuit au 

44e étage. Par temps clair, on peut même apercevoir le mont Fuji.

Les hôtels capsule sont une façon économique de... (Photo Valérie Simard, La Presse) - image 3.0

Agrandir

Les hôtels capsule sont une façon économique de se loger à Tokyo.

Photo Valérie Simard, La Presse

11 h: Plaisirs gustatifs

Après les hauteurs, le sous-sol. Mais celui-ci n'a rien de lugubre: il regorge de macarons, chocolats, saké, sushis et dumplings. Le sous-sol du grand magasin Isetan, toujours dans le quartier Shinjuku, abrite l'une des meilleuresdepachikas de la ville («depa» pour grand magasin et «chika» pour sous-sol). Ces véritables édens gastronomiques sont incontournables pour tout gourmand. Avant de partir, on achète une bento (boîte à lunch japonaise), qu'on mange sur la terrasse extérieure aménagée sur le toit du magasin.

13 h: Sous-culture japonaise

Si vous êtes à Tokyo un dimanche, vous avez de la chance. Chaque semaine, de jeunes adeptes de divers courants de la sous-culture japonaise (Gothic Lolita, Cosplay, etc.) revêtent leurs plus beaux habits et convergent vers Harajuku, le quartier de la jeunesse branchée. Si vous êtes de passage en semaine, une balade dans l'étroite rue Takeshita vaut tout de même le détour. Fréquentée par les jeunes Tokyoïtes à la mode - ainsi que par Lady Gaga et Gwen Stefani -, Takeshita regroupe une foule de boutiques de vêtements et d'accessoires. À quelques pas de la rue Takeshita, on entre dans une bulle de quiétude au sanctuaire Meiji, qui abrite un temple shintoïste, au coeur d'un parc magnifique.

16 h: 5 à 7 au musée

Direction le musée de la bière Yebisu pour le 5 à 7. Aménagé dans la brasserie originale de cette bière japonaise, le musée relate l'histoire de la fabrication de la bière au Japon et propose d'intéressantes photos d'époque. Après la visite, installez-vous au bar de l'endroit pour goûter à l'une des bières de la brasserie - qui appartient aujourd'hui à Sapporo - pour 5$ le verre.

18 h: Lèche-vitrine à Shibuya

Histoire de garder le meilleur pour la fin, terminez votre séjour à Shibuya, quartier très animé de Tokyo reconnu pour ses boutiques, sa vie nocturne, ses immenses arcades de jeux vidéo et la très achalandée intersection de Shibuya, souvent montrée au cinéma. La passerelle vers le train ou le deuxième étage du café Starbucks sont de bons endroits pour observer la scène. Puis, bref arrêt au temple du magasinage Shibuya 109 et promenade sur la Love Hotel Hill, fréquentée par des jeunes en manque d'intimité. Terminez la journée en prenant une bouchée dans l'un des nombreux restaurants du quartier. Et s'il vous reste encore quelques billets, les bars des environs ne sont pas à négliger.

Somme dépensée pour ce séjour: 15 300 yens (196$), ce qui inclut deux nuits à l'hôtel, deux laissez-passer journaliers pour le métro et six repas.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • 48 heures à Nara

    Asie

    48 heures à Nara

    Kyoto et Osaka: deux géants urbains du Kansai, région occidentale du Japon, qui attirent des millions de visiteurs. Mais ces derniers oublient trop... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer