Recherche Voyage

Les Cantons, en deux temps

Cent quinze kilomètres de routes escarpées en une journée? Il faut être... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Cent quinze kilomètres de routes escarpées en une journée? Il faut être fichtrement en forme pour s'y frotter. Mieux vaut couper en deux cette sortie pour profiter sans se stresser des routes qui ceinturent les lacs Massawippi et Memphrémagog. Il suffit de s'équiper d'une petite sacoche pour transporter le strict nécessaire... et prévoir un peu d'espace libre pour rapporter les produits du terroir trouvés au hasard du parcours.

Les Cantons-de-l'Est ont beaucoup à offrir aux cyclistes contemplatifs, ceux qui lèvent souvent les yeux de la route pour admirer le décor et pour qui l'effort des montées doit être récompensé par des points de vue spectaculaires.

Ce parcours est fort généreux... tant en montées corsées qu'en splendides points de vue. Seuls les cyclistes en (très) grande forme pourront le compléter en une seule (longue) journée. Mais mieux vaut étirer le plaisir sur deux jours, histoire de profiter à satiété du décor et des nombreux produits du terroir vendus le long du circuit. Surtout que dans ce coin du Québec, les beautés de la nature sont parfois éclipsées par les beautés architecturales des bâtiments centenaires au style victorien, Second Empire ou néo-Georgien. Autant de raisons de faire une pause, simplement pour contempler.

À Ayer's Cliff, point de départ du circuit, de magnifiques demeures antiques se multiplient sur les rues Tyler et Main. Le départ de la virée se fait donc sous l'oeil stoïque de ces vieilles dames aux façades colorées, toutes impeccablement conservées.

Rapidement, la route grimpe en direction de Compton. Au détour d'un virage, on peut voir les eaux du lac Massawippi. On le retrouvera plus tard en journée, à North Hatley, après un détour à travers champs vers le village de Compton, véritable repaire de gourmets avec sa fromagerie, ses vergers, sa boulangerie et ses restaurants.

Après Compton, le parcours suit le relief vallonné des montagnes avant de descendre vers North Hatley, niché au creux d'une vallée. Le site est parfait pour une pause, sur un des nombreux bancs qui bordent le lac. Le repos pourrait être salutaire pour venir à bout de la colossale montée, située tout juste au sortir de la ville. À moins de vouloir zigzaguer entre les cônes orange sur la route 108 (en réparation), il faut affronter la terrible côte du chemin de North Hatley: 145 m de dénivelé à escalader en moins de 5 km... Heureusement, Magog, point de chute pour la soirée, n'est plus qu'à une dizaine de kilomètres... Située grosso modo à mi-parcours, la ville constitue un arrêt idéal pour une nuitée, avec plusieurs gîtes et restaurants.

Pour la deuxième journée de la virée, le parcours emprunte sur plusieurs kilomètres la route 247 vers Georgeville. Les riches demeures construites le long du lac Memphrémagog se cachent derrière de hautes haies et des portails verrouillés à double tour. Parfois, la végétation s'éclaircit et l'on peut apercevoir le lac et l'Abbaye de Saint-Benoît-du-Lac, sur l'autre rive. Il faut attendre d'atteindre Georgeville pour pouvoir véritablement approcher le lac, depuis le quai de ce micro village dont la vie bat au rythme de son magasin général.

Chemins Sheldon, Narrows, Griffin... Plus on avance, plus on se rapproche de la frontière américaine, comme en fait foi la toponymie routière. À Stanstead, la rue Canusa (contraction de Canada et USA) est à cheval sur les deux pays. Les maisons de gauche sont en territoire canadien; celles de droite, en sol américain. Drôle de relation de voisinage! La plus célèbre curiosité locale reste toutefois la bibliothèque et l'opéra Heskell, dont la salle de spectacle est traversée par la frontière.

En quittant le village de Stanstead, ses grandes résidences bourgeoises, ses rangées d'arbres matures et ses bâtiments de granit, la route 143 grimpe pour culminer à 403 m. C'est l'ultime montée d'un parcours qui en aura compté bon nombre. La suite n'est que longue descente bucolique vers Ayer's Cliff, le lac Massawippi... et la voiture.

FICHE TECHNIQUE

Point de départ: bibliothèque d'Ayer's Cliff, 150, rue Tyler

Distance: 115 km

Niveau de difficulté: difficile

Dénivelé positif: 968 m

Type de parcours: routes asphaltées partagées avec les automobilistes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer