«Co-dodo»: premier facteur de risque de mort subite chez les bébés

Le «co-dodo» ou sommeil partagé est le premier facteur de mort subite chez les... (PHOTO DIGITAL VISION/THINKSTOCK)

Agrandir

PHOTO DIGITAL VISION/THINKSTOCK

Agence France-Presse
WASHINGTON

Le «co-dodo» ou sommeil partagé est le premier facteur de mort subite chez les bébés, particulièrement chez les nourrissons, affirme une étude américaine parue lundi.

Quelque 69 % des bébés victimes de mort subite dormaient avec un adulte dans le même lit lorsqu'ils sont décédés, constate cette étude publiée dans le journal Pediatrics.

L'étude se fonde sur des statistiques publiques regroupées à travers 24 États américains entre 2004 et 2012 et concernant 8207 morts de jeunes enfants durant leur sommeil.

Les chercheurs ont noté que les statistiques étaient différentes selon que les nourrissons étaient âgés de moins de trois mois ou âgés de 4 à 12 mois.

Quelque 73,8 % des nourrissons âgés de moins de trois mois victimes de mort subite faisaient du «co-dodo», contre 58,9 % des bébés de 4 à 12 mois.

Les bébés plus âgés retrouvés morts dans leur sommeil étaient le plus souvent sur le ventre, avec une couverture ou des peluches à proximité d'eux.

L'académie américaine des pédiatres recommande aux bébés de dormir sur le dos, sur une surface ferme, dans un berceau à côté de leurs parents, mais pas dans le même lit afin d'éviter tout risque d'étouffement.




Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer