On a testé l'entraînement TRX

Le TRX est un équipement d'entraînement formé de courroies... (Photo Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

Le TRX est un équipement d'entraînement formé de courroies ajustables suspendues à une structure.

Photo Martin Chamberland, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«TRX» ne veut pas dire «temps de repos avec un verre de xérès», mais «Total Resistance eXercise» ou «exercice en résistance totale». C'est un équipement d'entraînement formé de courroies ajustables suspendues à une structure. Le TRX utilise la gravité et le poids du corps en guise de résistance, cette dernière étant la force qui s'oppose aux mouvements. La Presse a testé un cours de TRX au centre sportif du Parc olympique de Montréal.

Pour les Navy SEAL

Commando des Navy SEAL (l'unité d'élite de la marine américaine), Randy Hetrick cherchait à garder son équipe en forme, peu importe où elle se trouvait. «Au cours d'un déploiement en Asie du Sud, Hetrick attacha des sangles de parachute à un arbre et commença à réaliser quelques exercices de force, de poussée... simplement grâce à la résistance du poids de son corps», raconte le site internet officiel de TRX. L'idée de cette méthode d'entraînement plutôt simplette - perfectionnée depuis - était née. Lancé sur le marché en 2005, le TRX connaît depuis beaucoup de succès, tant dans les gyms que chez des particuliers.

Entraînements complets

«Le TRX est un outil de travail pour l'entraînement fonctionnel, explique Cristina Perrone, kinésiologue diplômée de l'Université de Montréal et instructrice au centre sportif du Parc olympique. Ça travaille les muscles stabilisateurs et ça permet d'améliorer la flexibilité, la force, l'endurance et le cardio.» Sous forme de blocs de trois ou quatre exercices enchaînés sans repos - la pause vient après chaque séquence -, les cours de TRX de Mme Perrone sont étonnamment complets. «Le TRX est bon pour tous, on s'ajuste au niveau de chacun, assure l'instructrice. Beaucoup de physiothérapeutes l'utilisent.»

Lancé sur le marché en 2005, le TRX... (Photo Martin Chamberland, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Lancé sur le marché en 2005, le TRX connaît depuis beaucoup de succès, tant dans les gyms que chez des particuliers.

Photo Martin Chamberland, La Presse

Encadrement essentiel

Au programme: pompes, planches, burpees, «ouvre-ouvre-ferme-ferme», etc. Des centaines d'exercices de TRX - avec un équipement qui ne réinvente pas la roue - ont été recensés. La particularité? Les participants ont presque toujours les mains ou les pieds dans les fameuses courroies, ce qui pimente la séance et fait qu'on ne voit pas le temps passer.

Au centre sportif du Parc olympique, l'instructrice ajoute un demi-ballon gonflable Bosu sous les pieds de ses poulains. «Ça crée de l'instabilité, ce qui fait davantage travailler les muscles posturaux», explique Mme Perrone. Ses cours ne sont offerts qu'à cinq personnes à la fois, le local étant petit. «On propose la sécurité d'abord», souligne la kinésiologue, qui n'hésite pas à ajuster la posture des participants au besoin.

Travail en profondeur

«J'adore le TRX, je suis tombée en amour! s'exclame Dina Di Domenico, qui a commencé en avril à dompter la bête TRX au centre sportif du Parc olympique. On travaille vraiment en profondeur. Je le vois dans ma posture, qui s'est améliorée.» Mme Di Domenico s'entraîne pourtant de longue date, en cardio et musculation. Autre profil: Sylvie Desaulniers, qui n'a commencé que l'an dernier à faire de l'exercice physique. «Mon but, c'est d'avoir de l'énergie pour voyager et prolonger le plus possible mon autonomie», explique-t-elle. L'entraînement de TRX la comble. «En salle, je m'ennuie, dit la dame. Ici, je ne m'ennuie jamais. Et j'apprécie de pouvoir faire les exercices à mon rythme, tout en voyant les résultats dans ma vie courante.»

Aussi à la maison

Brian Ritchie a d'abord acheté un équipement de TRX pour son domicile, avant de s'inscrire aux cours du centre sportif du Parc olympique. «J'avais vu ça sur internet, mais c'est plus facile à faire ici», observe-t-il. Aujourd'hui, M. Ritchie profite du meilleur des deux mondes en suivant un cours dirigé par semaine et en complétant avec des exercices de TRX à la maison. «C'est l'entraînement le plus difficile et complet que je connais», témoigne-t-il.

D'autres entraînements de TRX 

> Action Sport Physio (Vaudreuil-Dorion et Dollard-des-Ormeaux)

> Association sportive et communautaire du Centre-Sud (Montréal)

> Nautilus Plus (plusieurs endroits)

> Sports Montréal (Complexe Claude-Robillard)

Note: ces quatre autres cours de TRX n'ont pas été testés par La Presse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer