Comment choisir une chaussure de sport?

Chaque sport a un type de chaussure qui lui est approprié. Mais qu'en est-il... (PHOTO MASTERFILE)

Agrandir

PHOTO MASTERFILE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Chaque sport a un type de chaussure qui lui est approprié. Mais qu'en est-il des gens qui pratiquent plusieurs sports différents en une semaine? Est-ce que les chaussures dites multisports sont vraiment adaptées à tous les types de sport? Quand doit-on les changer? Et quel prix doit-on y mettre?

Les gens qui pratiquent le même sport un minimum de trois fois par semaine doivent s'armer de chaussures spécialisées pour ce sport. Cette règle s'applique entre autres aux coureurs. Mais pour ceux qui pratiquent plusieurs sports différents, la chaussure de course à pied est à proscrire. C'est la chaussure multisport qui serait la plus adéquate. Or, bien la choisir est primordial pour éviter les blessures.

Selon Patrick Gazave, gérant à la boutique Le coin des coureurs du Marché Central, les gens en quête de résultats devraient investir dans une chaussure spécialisée pour que leur entraînement soit optimal. Mais quand ce n'est pas le cas, la chaussure multisport peut très bien faire le travail. «La multisport, c'est comme un vélo hybride, on peut tout faire avec ça.»

Louis Bissonnette, vice-président associé aux achats de chaussures chez Sports Experts, explique l'importance de choisir un soulier adapté à ses activités: «Un soulier de course à pied est fait pour absorber le choc et aller en ligne droite. Le soulier multisport est conçu de façon beaucoup plus solide et offre plus de soutien du pied et de la cheville pour les mouvements latéraux. C'est la raison pour laquelle on peut courir un peu avec un soulier multisport, mais, par exemple, jouer au tennis avec un soulier de course à pied serait très dangereux.»

Les cas de blessures dues à l'utilisation d'une chaussure mal adaptée sont fréquents. Olivier Versailles, kinésiologue clinicien à la Clinique de kinésiologie de l'Université de Montréal le confirme. «Non seulement ces blessures sont fréquentes, mais ça semble encore plus vrai pour les chaussures multisports. Contrairement au marché des chaussures de course qui est très spécialisé et où les vendeurs sont bien formés, les gens qui achètent des multisports se fient beaucoup plus à l'apparence du soulier. Ils vont préférer un soulier cute plutôt qu'un soulier adapté à leurs activités et ils peuvent se retrouver avec de mauvaises surprises.»

Les symptômes d'une chaussure inadéquate sont l'apparition d'ampoules, l'usure prématurée tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du soulier et le sentiment d'instabilité durant l'exercice. Lorsque le problème persiste, les blessures possibles sont très variées, mais les plus souvent répertoriées sont les entorses à la cheville et les problèmes et inconforts aux genoux et aux hanches.

Pour Olivier Versailles, les pires choix de chaussures sont celles en maillage ou en tissage, communément appelées «chaussures en mesh». «Elles n'offrent aucune stabilisation latérale, explique-t-il. Un autre mauvais choix est une chaussure trop lourde. Ce qu'on veut, c'est un équilibre entre la légèreté du soulier et sa stabilité.»

À chaque activité sa chaussure

Lors de l'achat d'une chaussure multisport, il faut déterminer laquelle sera idéale en fonction des activités pratiquées. Les activités à déplacements latéraux nécessitent un meilleur soutien de la cheville, tandis que celles qui requièrent beaucoup de force exigent une chaussure avec une grande stabilité. Celles qui comportent beaucoup de mouvements, comme le zumba, requièrent une certaine souplesse dans la semelle, alors que les sports à impacts ont besoin d'une semelle plus épaisse. Il faut aussi considérer la physiologie du pied en ce qui a trait à la largeur de la chaussure choisie. Certains modèles sont faits plus étroits, d'autres plus larges. «Certaines chaussures multisports sont très spécialisées, comme celles de crossfit, qui sont la grosse mode présentement. Elles sont appréciées parce qu'elles sont faites beaucoup plus larges et plus basses sur semelle. Mais outre celles de crossfit, la majorité des chaussures multisports sont conçues pour toutes les activités», mentionne Louis Bissonnette.

Selon lui, les marques qui offrent présentement les produits les plus fiables en chaussures multisports sont Under Armour, Reebok et Nike. Suivent ensuite Adidas et New Balance.

Combien doit-on payer?

Les chaussures multisports semblent généralement un peu moins chères que celles spécialisées en course à pied. Ces dernières coûtent souvent autour de 150 $ et peuvent facilement atteindre 200 $. Patrick Gazave et Louis Bissonette s'entendent pour dire qu'une chaussure multisport, elle, ne devrait pas dépasser 150 $. Le prix moyen se situerait autour de 120 $. Louis Bissonnette donne l'image suivante: «Une chaussure de sport, c'est comme une voiture. Moins on paye, moins on en a pour notre argent... On n'est pas obligés de prendre la plus chère, mais celle qui coûte plus cher offre nécessairement quelque chose que l'autre n'offre pas.»

Quand changer ses souliers?

Les coureurs assidus ont l'habitude de tenir un registre de leurs courses. Ils peuvent ainsi facilement savoir le nombre de kilomètres qu'ils ont parcourus. «Les souliers de course devraient être changés tous les 600 à 800 km. Mais ce n'est pas une science exacte. On peut se fier uniquement à la diminution du soutien ou du confort pour savoir qu'il est temps de les changer. D'autres personnes vont remarquer une nouvelle douleur pour réaliser qu'il est temps de les changer. Mais en moyenne, une paire de chaussures de course dure environ huit mois», précise Patrick Gazave.

Pour les chaussures multisports, la durée de vie est d'environ un an. Grâce à leur solidité, elles ont une meilleure durée de vie que les chaussures de course spécialisées, mais puisqu'elles sont souvent très sollicitées et dans plusieurs mouvements différents, elles ont aussi une limite.

Le moment de les changer peut également s'observer par la diminution du soutien ou du confort. Elles ont une excellente adhérence à l'intérieur, mais leur semelle tend à s'user plus vite à l'extérieur.

«Il faut aussi savoir que les chaussures qui sont utilisées sous la pluie durent beaucoup moins longtemps» ajoute Patrick Gazave.

Conseils pour un achat éclairé

Le magasinage des chaussures multisports ne doit pas se faire à la presse. Il faut y mettre du temps puisqu'un mauvais achat peut résulter en blessures. Louis Bissonnette nous offre quelques conseils à respecter pour s'assurer de faire un choix éclairé.

Apporter ses propres bas

Non seulement apporter ses propres bas de sport pour l'essayage des chaussures est plus hygiénique, mais cela vous permet de reproduire le contexte exact dans lequel vous vous entraînerez.

Choisir le confort immédiat

Oubliez la croyance que la chaussure se «cassera» avec le temps! Il est vrai que les chaussures s'assouplissent après quelques usages, mais les chaussures de sport ne sont pas comme des chaussures de ville en cuir; elles doivent déjà être confortables lors du premier essai sinon elles ne le deviendront jamais.

Magasiner en fin de journée

Durant une journée typique, les pieds enflent. En fin de journée, nos pieds ont un certain volume de plus que le matin. En magasinant vos chaussures au moment de la journée où vos pieds sont à leur pleine grandeur, vous évitez les surprises lors du port de ceux-ci à un moment différent de la journée.

Essayer les deux pieds

Tout le monde a un pied plus long que l'autre. Cette différence varie toutefois d'une personne à l'autre. Il est donc possible et normal qu'une chaussure vous fasse très bien dans un pied, mais soit trop serrée dans l'autre. Il est donc important d'essayer les deux pieds et de lacer les chaussures. Comme les détaillants ne vendent que des paires de chaussures de la même grandeur, si un pied est confortable, mais l'autre est trop serré, vous devrez opter pour la paire de la plus grande pointure.

Acheter une belle chaussure!

Bien que le critère premier demeure le confort, il est faux de dire que la mode n'est pas importante. La chaussure ne sera pas portée si le consommateur ne la trouve pas belle. Il est alors important de l'aimer sur tous les plans, couleurs incluses! D'ailleurs, les chaussures multisports sont celles qui sont les plus portées par les consommateurs en dehors des périodes de sport. Leur apparence est donc encore plus importante que pour des chaussures spécialisées.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer