De Frisbee et de golf

Patrick Huot en action.... (Photo: Stéphane Champagne, collaboration spéciale)

Agrandir

Patrick Huot en action.

Photo: Stéphane Champagne, collaboration spéciale

Partager

Sur le même thème

Sport de grande précision, il se pratique à l'aide d'un Frisbee, symbole de vacances à la plage. Bref, un curieux mélange de Tiger Woods et d'un surfeur chill. Bienvenue dans l'univers du « disc-golf «, une activité qui connaît une forte croissance partout sur la planète, y compris au Québec.

«Dans ma jeunesse, je ne pensais pas à... (Photo: Stéphane Champagne, collaboration spéciale) - image 1.0

Agrandir

«Dans ma jeunesse, je ne pensais pas à lancer une balle de baseball ou un ballon de football, mais plutôt un Frisbee. Quand j'ai découvert qu'il existait un sport où il y avait un défi associé à ça, j'ai sauté dessus. Ce que j'aime le plus dans le disc-golf? Le bruit des chaînes quand mon disque frappe le panier.» -Patrick Huot, champion québécois en 2011 et actuel meneur au classement du Québec Disc-Golf Tour.

Photo: Stéphane Champagne, collaboration spéciale

Qu'est-ce que c'est ?

Le disc-golf se pratique sur un terrain aménagé avec des paniers en métal. Il suit la même logique que le golf. Le but : atteindre le panier avec le moins de coups possible. Il y a bien sûr des obstacles : arbres, cours d'eau, etc.

Pour qui ?

Pour tout le monde. Dès qu'on sait lancer un disque, on peut jouer. L'Association de disc-golf de Montréal (ADGM) fait figure d'autorité au Québec. Elle a fait un travail colossal au cours des dernières années pour favoriser la multiplication des parcours au Québec.

Avec quoi ?

Des disques en plastique (plus petits et plus lourds que les Frisbees classiques, dont certains pour la longue distance, l'approche, etc.). À défaut d'un terrain aménagé, on peut s'improviser un circuit en visant les arbres ou en plantant des piquets de bois, par exemple.

Combien ?

De 10 $ à 25 $ par disque. Un débutant s'en sort avec deux ou trois disques. Certains parcours sont gratuits, mais la plupart sont payants : de 5$ à 15 $ pour l'accès.

On joue au Disc-Golf avec des disques en... (Photo: Stéphane Champagne, collaboration spéciale) - image 2.0

Agrandir

On joue au Disc-Golf avec des disques en plastique.

Photo: Stéphane Champagne, collaboration spéciale

Où ?

Sur l'un des 15 parcours aménagés aux quatre coins du Québec. Dans la région de Montréal, deux sont gratuits: le parc Ignace-Bourget (12 paniers), de même que le tout nouveau (et superbe) parcours de 18 paniers dans l'île Charron, à Boucherville, situé près de l'usine de traitement des eaux usées. Ça ne sent donc pas toujours les roses.

Pourquoi ?

Selon Fabrice Heloir, président de l'ADGM, le disc-golf est une échappatoire permettant de décrocher du quotidien. Bref, c'est un sport d'adresse qui exige de la concentration. En plus, il est bénéfique pour la santé. «Faire un parcours de 18 trous oblige à marcher d'une à deux heures. Et à chaque lancer, sauf pour le putting, on travaille avec tout le tronc. Ça développe la souplesse.»

«Dans ma jeunesse, je ne pensais pas à lancer une balle de baseball ou un ballon de football, mais plutôt un Frisbee. Quand j'ai découvert qu'il existait un sport où il y avait un défi associé à ça, j'ai sauté dessus. Ce que j'aime le plus dans le disc-golf? Le bruit des chaînes quand mon disque frappe le panier. «Patrick Huot, champion québécois en 2011 et actuel meneur au classement du Québec Disc-Golf Tour.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600172:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer