Gare aux pièges de l'été

La chaleur peut être responsable d'une multitude de... (PHOTO MASTERFILE)

Agrandir

La chaleur peut être responsable d'une multitude de malaises et maladies. Il faut donc demeurer attentif aux différents symptômes.

PHOTO MASTERFILE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Proulx

Collaboration spéciale

La Presse

Comment traiter et, surtout, comment prévenir les problèmes de santé qui nous font la vie dure durant la belle saison ? Le Dr Laurent Vanier, médecin d'urgence à l'hôpital Charles-LeMoyne et à la superclinique Azur, explique les bons gestes à faire pour passer un été en toute quiétude.

Intoxications alimentaires

« Le premier coupable de la hausse des intoxications alimentaires durant l'été, c'est le barbecue. Les gens ont tendance à laisser leurs viandes ou condiments trop longtemps à la température ambiante, et il y a de nombreuses contaminations croisées au contact d'instruments ayant servi à manipuler la viande crue. »

Comment les traiter ?? « Les désordres gastro-intestinaux peuvent durer d'un à dix jours. Il n'est généralement pas nécessaire de consulter un médecin, sauf si l'état général est trop affecté, s'il y a persistance des symptômes ou présence de sang dans les selles. Sinon, il s'agit simplement de se garder bien hydraté. »

Comment les prévenir ? « Garder les aliments au frais aussi longtemps que possible. S'assurer que la viande est bien décongelée avant de la faire cuire. Éviter la contamination croisée. »

Pour distinguer les différentes intoxications alimentaires: https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/intoxication-alimentaire.html

Otite externe (du baigneur)

« Cette infection de l'oreille est causée par l'eau qui stagne dans le canal auditif externe en raison des baignades. Après un certain moment, les bactéries prolifèrent et créent l'infection. On la reconnaît par la douleur causée par le déplacement de l'oreille et parfois par la présence de pus. »

Comment la traiter ? « Des gouttes conseillées par le pharmacien suffisent la majorité du temps. Or, lorsque l'infection est bien installée, il faut consulter un médecin pour obtenir des gouttes antibiotiques plus ajustées. Dans un endroit isolé, on peut mettre quelques gouttes de vinaigre quatre fois par jour pour dépanner. »

Comment la prévenir ? « Assécher le canal après chaque baignade à l'aide d'une serviette ou d'un séchoir à main pour les personnes susceptibles de faire des otites à répétition. »

Plus d'information sur l'otite externe aiguë: http://www.cps.ca/fr/documents/position/otite-externe-aigue

Réactions aux herbes

« Le pollen de l'herbe à poux affecte les personnes allergiques vers la fin de l'été avec des symptômes de rhinite, conjonctivite ou asthme allergique. Dans le cas de l'herbe à puce et de la berce du Caucase, le contact direct avec la plante cause des lésions douloureuses sur la peau qui s'apparentent à une brûlure au deuxième degré. »

Comment les traiter ? « Après un contact avec l'une de ces deux plantes, laver abondamment la région affectée avec un savon gras et laver ses vêtements. Sur les lésions, on peut appliquer un baume de crème hydratante ou antibiotique offert en vente libre. Si les symptômes sont importants, on consulte un médecin, car un traitement antibiotique peut être indiqué. »

Comment les prévenir ? « Savoir reconnaître les plantes et les éviter. »

Reconnaître et limiter l'herbe à poux: http://sante.gouv.qc.ca/conseils-et-prevention/reconnaitre-et-limiter-l-herbe-a-poux/

Reconnaître et éliminer l'herbe à puce: http://sante.gouv.qc.ca/conseils-et-prevention/reconnaitre-et-eliminer-l-herbe-a-la-puce/

Brûlures causées par la berce du Caucase: http://sante.gouv.qc.ca/problemes-de-sante/brulures-causees-par-la-berce-du-caucase/

Maladies liées à la chaleur

« Il existe tout un spectre de maladies liées à la chaleur dont les atteintes peuvent aller de mineures à sévères. Les crampes de chaleur et l'oedème de chaleur se caractérisent respectivement par des douleurs ou de l'enflure dans les membres inférieurs. Il y a également la syncope de chaleur qui est une perte de conscience brève. Ensuite, l'épuisement par la chaleur entraîne des symptômes de fatigue, de maux de tête, de nausée et de douleurs musculaires. L'atteinte la plus sévère, l'AVC de chaleur (coup de chaleur), avec ses symptômes de confusion, de perte de conscience et de paralysie, nécessite l'hospitalisation, peut avoir des conséquences neurologiques et même causer la mort. »

Comment les traiter et les prévenir ? « Demeurer à l'affût des symptômes, savoir s'arrêter, se mettre au frais lorsque possible et s'hydrater. À noter que l'usage de certains médicaments comme des décongestionnants et des antihypertenseurs augmente les risques de réactions à la chaleur. »

Pour plus d'information sur la chaleur accablante et extrême: http://sante.gouv.qc.ca/conseils-et-prevention/prevenir-les-effets-de-la-chaleur-accablante-et-extreme/

Réactions aux piqûres d'insectes

« La plupart des réactions aux piqûres d'insectes disparaissent au bout d'une à deux journées. Or, si une rougeur persiste, réapparaît ou se propage de façon significative, il peut s'agir d'une surinfection. »

Comment les traiter ? « Lorsqu'il y a progression d'une infection, il faut consulter, car un traitement antibiotique oral peut être nécessaire. »

Comment les prévenir ? « Après une piqûre de guêpe ou d'abeille, il faut veiller à retirer le dard s'il est resté coincé. Ensuite, je conseille d'appliquer de la glace ou une crème antihistaminique pour soulager la douleur et éviter la propagation du venin. »

Pour plus d'information sur les piqûres de moustiques et de tiques: http://sante.gouv.qc.ca/conseils-et-prevention/se-proteger-des-piqures-de-moustiques/

Maladie de Lyme

« Le premier symptôme de cette infection bactérienne transmise par une tique infectée est une lésion cutanée rouge circulaire (dans 80 % des cas). Ensuite, il peut y avoir des maux de tête, une raideur à la nuque, de la confusion, des douleurs musculaires. La maladie non traitée peut entraîner des complications neurologiques, articulaires ou cardiaques. »

Comment la traiter ? « La tique met 24 heures pour transmettre la maladie, alors si on la retire à temps, les risques de transmission sont presque nuls. En haut de cette période de 24 heures, il faut consulter un médecin pour recevoir une dose d'antibiotique prophylactique. Un traitement prolongé est indiqué dès l'apparition des symptômes de la maladie. »

Comment la prévenir ? « Il faut porter des vêtements longs si on s'aventure dans les herbes hautes ou les boisés. Surtout, il faut être en mesure de voir la tique qui s'est accrochée, alors on inspecte ses membres inférieurs lorsqu'on visite une zone à risque. »

Retrait d'une tique en cas de piqûre: http://sante.gouv.qc.ca/conseils-et-prevention/retrait-de-la-tique-en-cas-de-piqure/

Carte et liste des municipalités à risque d'acquisition de la maladie de Lyme, 2017: https://www.inspq.qc.ca/zoonoses/maladie-de-lyme




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer