Ces écrans qui nous tordent le cou

À constamment consulter notre téléphone intelligent, sommes-nous en train de... (PHOTO MASTERFILE)

Agrandir

PHOTO MASTERFILE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À constamment consulter notre téléphone intelligent, sommes-nous en train de nous infliger de graves problèmes de cou ? Probablement, écrit Kenneth Hansraj, un chirurgien orthopédique américain, dans un article coup-de-poing publié récemment. Sur les réseaux sociaux, ses conclusions font beaucoup de bruit.

Le Dr Hansraj part du principe que la tête pèse environ 5 kg, et que plus on la penche pour consulter son téléphone, plus le poids supporté par le cou s'accroît. Voilà notamment pourquoi, avance le médecin, on voit de plus en plus de patients souffrant de text neck, une douleur au cou provoquée par l'abus de téléphone intelligent.

Les cas de text neck sont-ils fréquents, au Québec ? Qu'on éprouve ou non des douleurs au cou, comment pouvons-nous réduire les impacts des nouvelles technologies sur notre posture ? Nous nous sommes penchés sur la question avec deux experts québécois : Charles Caron, docteur en chiropratique, et Danik Lafond, professeur en kinésiologie à l'Université de Montréal.

Signe des temps, voici leurs réponses... par texto.

La Presse : Voyez-vous dans vos activités professionnelles de nombreux cas de douleurs au cou provoquées par des appareils comme les téléphones intelligents ?

Charles Caron

Nous constatons une augmentation de la prévalence de ces douleurs. Nous voyons des cas dès la préadolescence, où l'utilisation d'appareils électroniques est de plus en plus répandue.

Ces douleurs au cou sont-elles expressément provoquées par l'utilisation du téléphone intelligent ?

Danik Lafond

Le téléphone intelligent n'est pas réellement le problème. C'est l'exposition à une posture statique prolongée qui cause des douleurs. Les périodes consacrées à utiliser le téléphone intelligent s'ajoutent au temps d'utilisation des autres appareils, comme les tablettes et les ordinateurs. Ces technologies nous exposent à une posture statique prolongée.

C. C.

C'est une problématique qu'on observe depuis un certain temps. On l'observe avec plusieurs formes de technologies, comme les ordinateurs portables que les gens mettent sur leurs cuisses.

Quels sont les premiers symptômes que l'on peut ressentir si on souffre de text neck ?

C. C.

Les effets sont divers et peuvent passer des céphalées aux tensions au niveau de la nuque et des épaules, jusqu'aux engourdissements dans les mains.

D. L.

En fait, ce n'est pas seulement text neck qu'il faudrait dire. Le cou ne vient pas tout seul : la douleur peut toucher aussi les épaules et les omoplates.

Est-ce qu'il est possible de voir des courbures du dos ou du cou, de façon irréversible en raison de l'utilisation d'un téléphone intelligent ?

C. C.

Le nombre d'études scientifiques sérieuses est encore limité sur le sujet. Pour que les conséquences soient irréversibles, cela exige un usage prolongé et abusif. Tout nous porte à croire que les mauvaises postures utilisées avec les appareils électroniques pourraient accélérer des processus d'arthrose sur de longues périodes.

Puisque l'on peut difficilement renverser la vapeur en ce qui concerne l'utilisation des appareils technologiques, comment pouvons-nous diminuer leurs effets sur la posture ?

D. L.

Les utilisateurs d'appareils intelligents qui n'ont pas de problème de cou et qui ont de temps en temps un inconfort doivent revoir leurs habitudes d'utilisation des téléphones et des ordinateurs. On peut favoriser les mouvements dynamiques, la mobilité au niveau du cou et des épaules. Ceux qui ont des problèmes plus graves et plus chroniques doivent consulter un spécialiste des troubles musculosquelettiques (physiothérapeute, chiropraticien, kinésiologue).

C. C.

Il est intéressant de prendre des pauses régulières et d'adopter de meilleures postures lors de l'utilisation de ces appareils. Certains étirements pourraient être bénéfiques et si des problèmes persistent, consulter un professionnel serait conseillé pour une approche adaptée et personnalisée.

Que pensez-vous de la théorie qui veut que plus on penche la tête en textant, plus on soumet notre corps à un poids qui lui est néfaste ?

D. L.

Le calcul biomécanique du poids de la tête, supporté dans une posture lorsqu'il y a utilisation d'un appareil comme un téléphone intelligent, est plus complexe qu'il n'y paraît : le poids n'est pas soutenu par un seul pivot. La tête, le cou, les épaules... tout est relié. Ce n'est pas nécessairement l'importance de la déviation de la tête et du cou en flexion qui importe, mais plutôt la durée pendant laquelle cette posture est maintenue statique de façon prolongée.

Consultez l'article du Dr Kenneth Hansraj (en anglais) >>

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer