Prévenir les otites en toute simplicité

La Dre Annie Lapointe, oto-rhino-laryngologue à Sainte-Justine et... (Photo Alain Roberge, La Presse)

Agrandir

La Dre Annie Lapointe, oto-rhino-laryngologue à Sainte-Justine et professeure adjointe de clinique à la faculté de médecine de l'Université de Montréal.

Photo Alain Roberge, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Voici un moyen simple et peu coûteux d'empêcher les abondantes sécrétions nasales de bébé de se rendre jusqu'à ses oreilles... et de dégénérer en otite !

Il existe un truc efficace, simple, peu coûteux, avec peu ou pas d'effets secondaires, pour prévenir les otites. Ce truc, c'est de laver tous les jours, été comme hiver, les cavités nasales des tout-petits à l'aide d'une solution saline.

Il faut dire que les enfants produisent un minimum d'un litre de sécrétions nasales par jour, selon le centre hospitalier mère-enfant Sainte-Justine - encore plus quand ils sont malades. Et que les sécrétions abondantes ont tendance à se rendre jusqu'aux oreilles, ce qui a tôt fait de dégénérer en otite. « Nous avons fait un projet de recherche sur le Salinex utilisé régulièrement, dit la Dre Annie Lapointe, oto-rhino-laryngologue à Sainte-Justine et professeure adjointe de clinique à la faculté de médecine de l'Université de Montréal. Ça a vraiment montré une diminution de la quantité d'otites chez les enfants qui l'utilisaient. »

Essai clinique concluant

Vingt-neuf enfants âgés de 6 mois à 5 ans souffrant d'otites moyennes aiguës à répétition (soit au moins quatre otites en six mois ou six en un an) ont participé à cet essai clinique. La moitié s'est soumise au lavage des cavités nasales à l'aide de solution saline - deux compte-gouttes pleins étaient appliqués par narine, quatre fois par jour (avant chaque repas et au coucher), davantage lors de rhumes. L'autre moitié ne l'a pas fait.

Résultat : après trois mois, le taux mensuel d'otites par enfant n'était que de 0,35 chez ceux qui utilisaient la solution saline, contre 1,08 chez ceux qui ne l'employaient pas. En moyenne, les enfants qui ont effectué les irrigations nasales ont été assujettis à deux traitements antibiotiques de moins. « Cette simple manoeuvre leur permet d'éviter les visites à l'urgence, les retraits de garderie, les coûts associés, l'absentéisme au travail des parents, etc. », lit-on dans le rapport de l'essai clinique déposé par Marie-France Stephenson, dans le cadre de sa maîtrise en sciences biomédicales sous la direction de la Dre Lapointe, en 2009.

Oubliez le «mouche-bébé»

Faut-il aspirer les sécrétions avec un mouche-bébé ou une poire, après avoir appliqué la solution de type Salinex ? « Nous ne le recommandons pas, répond la Dre Lapointe. Comme ces objets rentrent dans le nez et que l'enfant peut bouger, on risque de traumatiser la muqueuse et de causer plus de problèmes. »

La bonne technique consiste simplement à placer l'enfant sur le dos, puis à verser deux compte-gouttes complets de solution dans chacune de ses narines. « Ça pousse les sécrétions vers l'arrière, ce qui fait que l'enfant les avale, explique la Dre Lapointe. C'est comme tirer la chasse d'eau des toilettes, c'est mécanique. »

Sainte-Justine recommande d'effectuer cette hygiène nasale dès la naissance, quotidiennement. En été, l'irrigation doit être faite deux fois par jour, une fréquence qui monte à quatre fois par jour en hiver et à cinq ou six fois par jour en cas de rhume ou de congestion. Une technique différente est préconisée quand l'enfant sait se moucher, vers l'âge de 3 ans, au grand soulagement des petits et de leurs parents.

> Consultez la brochure « L'hygiène nasale, comment procéder » du CHU Sainte-Justine.

Recette maison de solution pour hygiène nasale

Dans une casserole, faire bouillir, pendant 10 minutes :

- 4 tasses d'eau du robinet ;

- 1/4 c. à thé (2 ml) de bicarbonate de soude ;

- 1 c. à thé (5 ml) de sel de table.

Agiter la solution, puis laisser refroidir.

Bien laver à l'eau chaude savonneuse ou au lave-vaisselle la petite bouteille et le compte-gouttes de solution (Salinex) avant de les réutiliser.

Garder les surplus de solution au réfrigérateur, pendant sept jours maximum.

Source : CHU Sainte-Justine




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer