Café froid: et le café fut!

Le beau liquide à la mousse abondante qui... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

Agrandir

Le beau liquide à la mousse abondante qui coule dans ce verre n'est pas de la bière, mais du café... en fût.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«Ça «look good» sur un bar!» Simon-Louis Brosseau rit et regarde d'un air satisfait la pompe chromée installée sur le bar du Café Paquebot. L'établissement du quartier Rosemont a beau ne pas avoir de permis d'alcool, ça ne l'empêche pas de servir de la boisson en fût. Le beau liquide à la mousse abondante qui coule dans un verre n'est pas de la bière, mais du café bien rafraîchi.

Jordan Myall, de Cafellini. ... (PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Jordan Myall, de Cafellini.

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

Si le café infusé à froid était le café à boire il y a quelques années, on vient de le faire passer à un niveau supérieur en le traitant comme une bière brune.

On l'appelle café nitro. La recette de base est plutôt simple: il s'agit d'un café infusé à froid pendant une douzaine d'heures. C'est la manière de le servir qui fait sa particularité.

«On met le café dans des fûts à bière. C'est poussé à l'azote, un gaz qui ne carbonise pas le café et n'altère pas son goût», explique Jordan Myall. Copropriétaire du café Cafellini à Saint-Bruno-de-Montarville, il a mis au point sa propre recette de café nitro, qu'il commercialise avec un ami sous le nom Flyé.

Les propriétaires du Café Paquebot ont quant à eux élaboré une recette avec la complicité du microtorréfacteur torontois Pilot.

«C'est du café infusé à froid poussé avec le gaz. Ça fait de la mousse, donc il y a une onctuosité qui n'est pas là d'habitude.

»

Samuel Perreault
copropriétaire du Café Paquebot

Le copropriétaire explique en outre que le bec de la pompe à bière y est pour beaucoup dans la texture ainsi obtenue.

«On le fait un peu moins fort que le café infusé à froid pour qu'il puisse être bu comme ça, renchérit Simon-Louis Brosseau. Il n'y a pas d'amertume, donc on peut le boire sans ajouter de sucre.»

Revisiter les cafés glacés

S'il est un effet que le café nitro semble avoir sur ceux qui en font, c'est bien de donner envie de créer de nouvelles choses à partir du liquide.

À Saint-Bruno-de-Montarville, Jordan Myall fait régulièrement des essais avec son café. «Je m'amuse toujours à essayer de réinventer les choses. Je fais mon propre lait d'amandes et j'aime le mélanger avec le café nitro», dit-il. Son café est aussi servi dans les trois bars montréalais La Distillerie, où il est mélangé avec de l'alcool ou du sirop de Cream Ale.

Au Café Paquebot, on s'amuse ferme à faire des cafés qui ressemblent à des cocktails. Sans alcool, faute de permis, mais avec une créativité certaine.

Avec son café nitro, son tonic, son amer à la rhubarbe et son jus de citron, le café «Titanic» se boit tout seul. Le «Empress of Bélanger» ne cède pas sa place non plus et séduira les amateurs de chai latté avec des arômes de chili et de chocolat.

«On est des gars de cocktails, dit Simon-Louis Brosseau. On a plein d'amers, on a le goût de sortir les shakers!» Le café froid n'aura jamais été aussi éclaté.

Cafellini

1412, rue Montarville

Saint-Bruno-de-Montarville

cafellini.com

Café Paquebot

2110, rue Bélanger

Montréal

facebook.com/cafepaquebot

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer