Cantine de minuit: dans les ruelles de Tokyo

La Cantine de minuit de Yarô Abe... (Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse)

Agrandir

La Cantine de minuit de Yarô Abe

Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est un livre qui se dévore, rapidement, comme un ramen chaud. Surtout si vous connaissez la gastronomie nippone des petites adresses de Tokyo dont le menu est fort différent de celui des izakayas branchées installées en Occident.

À la Cantine de minuit, on sert d'authentiques katsudon, ce porc frit traditionnel servi sur du riz blanc, du poisson grillé, des saucisses à hot-dog et du curry japonais, celui qui est plus brun que jaune. Et aussi tout ce que les clients désirent, si le patron a de quoi le faire.

C'est un drôle d'endroit, ouvert de minuit à 7 h.  S'y croisent des mères de famille, parfois accompagnées de leurs enfants, une danseuse nue et des vedettes de la porno. Un boxeur et, plus rarement, des touristes égarés, probablement en décalage horaire.

Dans cet endroit qui attire plus les paumés que les gastronomes, les clients créent des liens et tombent amoureux. Le patron écoute leurs confidences. Les habitués commandent toujours la même chose, des plats qui goûtent les souvenirs et qui les révèlent, un petit peu à la fois. Ils y retrouvent des gens de leur passé avec des liens tirés par les cheveux comme on en voit dans les séries télé.

La Cantine de minuit... (Image tirée du livre) - image 2.0

Agrandir

La Cantine de minuit

Image tirée du livre

Et ça tombe bien, le manga La Cantine de minuit a été adapté en série au Japon, puis en film, avant de redevenir un manga, en version française. La parution originale date de 2007. Chacun des courts chapitres tourne autour d'un plat: boeuf mijoté, concombre mariné, algues grillées, huîtres panées ou nikujaga, délicieux ragoût de boeuf et pommes de terre sucré. Même l'horrible natto, ce plat de fèves de soya fermentées, y trouve sa place, preuve ultime que ce petit comptoir-réconfort est fait pour les Japonais qui mangent japonais au resto comme à la maison.

La Cantine de minuit est un formidable livre, dépaysant et émouvant. Simple comme les plats qu'on y sert. Un gros coup de coeur, qui sera apprécié même des lecteurs peu ou pas habitués au manga. Parfait pour les vacances et qui donne assurément envie de mettre le Japon sur la liste des destinations prochaines.

La Cantine de minuit. Yarô Abe. Éditions le Lézard noir. 298 pages. 34,95 $.




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer