L'art du plateau de fromages

Il faut généralement commencer par les pâtes molles,... (Photo Alain Roberge, La Presse)

Agrandir

Il faut généralement commencer par les pâtes molles, les pâtes à croûte fleurie, les fondants coulants au goût léger de noisette.

Photo Alain Roberge, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour mettre en valeur les fromages et pour que les papilles puissent pleinement les savourer, il y a un ordre à respecter, souligne Véronique Commend, propriétaire de la fromagerie Qui lait cru, au marché Jean-Talon.

Il faut généralement commencer par les pâtes molles, les pâtes à croûte fleurie, les fondants coulants au goût léger de noisette.

On enchaîne ensuite avec les pâtes semi-fermes au goût plus relevé et on termine avec des fromages plus fermes, comme le gruyère, ou plus goûteux, comme le bleu. Ces délices doivent idéalement être sortis du réfrigérateur au moins une heure avant de garnir la planche.

Mieux vaut garnir son plateau avec une variété plus limitée de fromages que l'on présentera en gros morceaux. D'abord, parce que les convives pourront davantage goûter les produits. La présentation sera également plus jolie que si l'on dépose un paquet de petites portions.

Le Brebiole

Voici ce que l'on servira à nos convives comme entrée en matière. « Les gens se demandent souvent s'ils doivent déposer un fromage de chèvre sur leur plateau », souligne Mme Commend. Comme celui-ci ne fait pas toujours l'unanimité, elle suggère d'y aller avec un Brebiole, produit par Les Fromages du verger, moins agressif en bouche que le chèvre puisqu'il est fabriqué avec du lait de brebis.

Le Brie aux truffes

Quand vient le temps de manger du fromage, le brie, classique parmi les classiques, s'impose plus que tout autre. Et comme c'est le temps des Fêtes, Véronique Commend a jeté son dévolu sur le Brie aux truffes, un fromage franco-français, histoire d'ajouter une touche de fantaisie.

Le Chemin Hatley

Ce fromage est lauréat du concours Sélection Caseus en 2016 et a gagné le Concours des fromages fins canadiens 2016 dans la catégorie fromage à croûte lavée : voilà d'excellentes raisons pour servir le Chemin Hatley pendant le temps des Fêtes. En raison de son goût de noisette plus prononcé, on pourrait présenter à ses invités ce produit québécois fabriqué à Compton par la fromagerie La Station dans un deuxième temps.

L'Etivaz

Directement venu de Suisse, l'Etivaz est encore préparé selon des méthodes ancestrales remontant au XIVe siècle. Née d'un père suisse, Véronique Commend connaît bien ce produit, qu'elle affectionne particulièrement. « C'est la version fermière et artisanale des gruyères », illustre-t-elle. Il fera partie du deuxième service avec le Chemin Hatley.

Le Porto bleu

Un plateau de fromages sans la présence d'un bleu ne peut jamais être totalement complet. Ainsi, en guise de conclusion, on propose ici un Porto bleu, de la Fromagerie du Charme. Pour la propriétaire de Qui lait cru, il s'agit ici d'un véritable classique du temps des Fêtes.




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer