Vins nouveaux: jeunesse, fraîcheur, bonheur !

Muscadet nouveau, Blanc puis rouge rien ne bouge... (IMAGE FOURNIE PAR LA QV)

Agrandir

Muscadet nouveau, Blanc puis rouge rien ne bouge 2015, Domaine Landron-Chartier, 18,95 $

IMAGE FOURNIE PAR LA QV

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Depuis quelques jours, on peut goûter aux vins nouveaux, comme c'est le cas, chaque année, le troisième jeudi de novembre. Cette fois-ci - bonheur ! - deux primeurs de petits producteurs entrent à la SAQ : un muscadet du Domaine Landron-Chartier et le beaujolais de l'année de Damien Coquelet.

Vin nouveau du Beaujolais (gamay) 2015, Domaine Damien... (IMAGE FOURNIE PAR LA QV) - image 1.0

Agrandir

Vin nouveau du Beaujolais (gamay) 2015, Domaine Damien Coquelet, 18,95 $.

IMAGE FOURNIE PAR LA QV

MUSCADET NOUVEAU, BLANC PUIS ROUGE RIEN NE BOUGE 2015, DOMAINE LANDRON-CHARTIER

Le domaine de 25 hectares est de plus en plus dirigé par le jeune Benoit Landron, après la « semi-retraite » de ses parents, Bernard et Françoise. Conduit en culture biologique, il produit un bon nombre de cuvées, en blanc, rosé et rouge. Très peu soufré, et seulement à la mise en bouteille, le muscadet primeur se veut le plus pur possible, pour consommation immédiate. Nous n'avons pu y goûter avant la publication de l'article. Voici donc quelques notes de l'agence d'importation, La Qv : « Blanc droit avec des notes très florales. C'est le temps des huîtres, alors rien de mieux pour accompagner votre party ! »

18,95 $ (12847073)

VIN NOUVEAU DU BEAUJOLAIS (GAMAY) 2015, DOMAINE DAMIEN COQUELET

On a pu goûter au Fou du beaujo de Damien Coquelet cet automne. Son vin nouveau serait dans la même lignée, à savoir un gamay de soif tout en fruit. C'est la macération carbonique qui permet cette explosion de baies fraîches. Ce processus de vinification consiste à macérer des grains entiers dans une cuve saturée de gaz carbonique. Le jeune vigneron - il n'a pas 30 ans ! - travaille lui aussi en culture biologique, avec vendanges manuelles, levures indigènes et peu, voire pas du tout de soufre. Son « Vin de France nouveau » se boira à merveille avec des charcuteries, par exemple, dès aujourd'hui ou au printemps 2016, afin de se préparer à l'été !

18,95 $ (12846901)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer