Des manifestants perturbent le relais de la flamme à Montréal

Les manifestants s'opposent notamment à la tenue des... (Photo: PC)

Agrandir

Les manifestants s'opposent notamment à la tenue des Jeux pour appuyer des autochtones de la Colombie-Britannique, qui soutiennent s'être fait dérober des terres par un groupe désirant aménager des pistes de ski. 

Photo: PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne

Des dizaines de manifestants opposés à la tenue des Jeux olympiques de Vancouver de 2010 ont réussi à perturber le relais de la flamme olympique, jeudi soir, à la place Jacques Cartier, à Montréal.

Le dernier relayeur de la flamme était attendu à 19h30 pour allumer une vasque communautaire. La vasque a finalement été allumée aux alentours de 20h30.

Alors que le début des célébrations devaient débuter à 18h30, les manifestants ont également réussi à retarder le spectacle et les festivités d'au moins une heure et demie.

Le groupe s'oppose notamment à la tenue des Jeux pour appuyer des autochtones de la Colombie-Britannique, qui soutiennent s'être fait dérober des terres par un groupe désirant aménager des pistes de ski.

Les manifestants tenaient également à rappeler que le commerce olympique ne profite qu'aux élites politiques et économiques qui commandient ce genre de compétition.

Le Service de police de la ville de Montréal (SPVM) avait déployé des policiers de son groupe d'intervention pour l'occasion. Un porte-parole de la police, André Leclerc, a déclaré qu'il n'y avait pas eu d'arrestations.

Personne dans le groupe de manifestants n'a été en mesure de répondre aux questions de La Presse Canadienne.

Lors du premier jour du relais de la flamme olympique, le 30 octobre, à Victoria, en Colombie-Britannique, des manifestants opposés à la tenue de la compétition avaient contraint les organisateurs à modifier le trajet de la flamme.

L'ancien champion du monde de Formule 1, Jacques Villeneuve, a été un des relayeurs. Quelques minutes avant de recevoir la flamme, il s'est dit très privilégié de pouvoir participer à l'événement.

«C'est vraiment excitant parce que c'est une occasion qui se produit très rarement, a-t-il déclaré. J'ai même pris l'avion spécialement pour être ici car j'étais en Europe auparavant.»

Malgré une belle carrière de pilote automobile, il n'avait jamais eu la chance de participer à une telle expérience.

«J'ai accompli beaucoup de choses en Formule 1 et j'ai toujours fait la promotion du Canada au cours de ma carrière. Je me considère très chanceux d'avoir été sélectionné pour participer au relais et c'est pour cette raison que j'ai saisi l'opportunité.»

Jeudi matin, avant de se diriger vers la métropole, la flamme a débuté son parcours en matinée à Laval pour une célébration à l'Hôtel de ville. Dans la métropole, le flambeau a sillonné les rues de six arrondissements et de 10 villes de l'île avant de se rendre à la place Jacques Cartier.

Vendredi, la flamme doit débuter son périple dans Lanaudière et les Laurentides, en passant notamment par les villes de Repentigny, Joliette, Saint-Jérôme et Mirabel, avant de terminer son parcours quotidien dans l'Outaouais.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer