Simona Halep et Karolina Pliskova dans le carré d'as

La Roumaine Simona Halep et la Tchèque Karolina... (Photos AFP)

Agrandir

La Roumaine Simona Halep et la Tchèque Karolina Pliskova ont accédé aux demi-finales de Roland-Garros, mercredi.

Photos AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Howard Fendrich
Associated Press
Paris

Tirant de l'arrière par une manche et deux bris en quarts de finale des Internationaux de France et à un jeu d'être éliminée, Simona Halep n'était pas très optimiste pendant le changement de côté juste avant que son adversaire ne serve pour le match.

«Je me suis dit: "Ce match-là est perdu. C'est terminé", s'est rappelé la Roumaine. Et je me suis soudainement sentie plus détendue, peut-être parce que je croyais que c'était terminé.»

Ça a fonctionné. La troisième tête de série a comblé tout ce retard pour vaincre l'Ukrainienne classée cinquième Elina Svitolina 3-6, 7-6 (6), 6-0, sauvant même une balle de match en route vers les demi-finales de Roland-Garros pour la deuxième fois.

Finaliste en 2014, Halep accusait un retard de 1-5 dans la deuxième manche, en plus de devoir sauver une balle de match avec Svitolina en avance 6-5 dans le bris d'égalité du deuxième set.

Ce n'est que lus tard qu'elle a réalisé, en regardant son fil Twitter, à quel point elle se trouvait alors dans le pétrin.

«Je n'ai pas réalisé pendant le match qu'il s'agissait d'une balle de match pour elle, a-t-elle noté. C'était mieux comme ça, en fait.»

Jeudi, elle affrontera la deuxième tête de série, la Tchèque Karolina Pliskova, tombeuse de la Française classée 28e Carolina Garcia 7-6 (3), 6-4. À l'enjeu: le premier rang mondial. Si Pliskova atteint la finale, elle devancera l'Allemande Angelique Kerber, éliminée dès le premier tour, au sommet. Si Halep gagne, elle devra aussi gagner le tournoi pour devenir numéro 1.

Quand on a demandé à Pliskova si cette donnée lui ajoutait une pression supplémentaire, Pliskova a répondu avec le sourire.

«Non, pas vraiment, car avant ce tournoi, quelques personnes m'ont dit que je devais passer en finale pour devenir première au monde.

«De mon côté, j'estimais qu'il y avait peu de chances que j'atteinge la finale. Maintenant, je suis plus près, mais je suis encore si loin, car je jouerai contre l'une des meilleures joueuses de terre battue. Rien n'est gratuit.»

On peut comprendre la réticence de Pliskova: à ses cinq premières participations à Roland-Garros, elle avait gagné un grand total de deux matchs.

Face à Garcia, elle a profité du jeu erratique de la Française, qui a commis 31 fautes directes contre 13.

«Je pense tout de même pouvoir jouer du meilleur tennis et j'en aurai besoin face à Halep», a souligné Pliskova.

Andreescu et Branstine progressent

En double filles, les Canadiennes et favorites Bianca Andreescu et Carson Branstine ont accédé au troisième tour en disposant de la Russe Amina Anshba et de la Slovène Kaja Juvan.

Andreescu et Branstine ont comblé un retard d'une manche pour l'emporter 3-6, 6-3, 13-11.

En quarts de finale, elles seront opposées à la Colombienne Maria Camila Osorio Serrano et à la Brésilienne Thaisa Grana Pedretti.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer