Madrid: Kerber s'en sort difficilement, Pliskova tombe

Angelique Kerber... (Photo Francisco Seco, AP)

Agrandir

Angelique Kerber

Photo Francisco Seco, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Madrid

L'Allemande Angelique Kerber, deuxième joueuse mondiale et première tête de série, s'est difficilement qualifiée pour les huitièmes de finale du tournoi de Madrid, en s'imposant en trois manches contre la Tchèque Katerina Siniakova (37e) 6-2, 1-6, 7-5, lundi.

Avec cette victoire, elle est assurée, en début de semaine prochaine, de récupérer la place de numéro 1 mondiale à l'Américaine Serena Williams, éloignée des courts jusqu'à la fin de l'année pour cause de grossesse.

Lundi, Kerber a bataillé pendant deux heures sur l'ocre espagnol pour venir à bout de Siniakova.

La Tchèque a même servi à 5-4 en sa faveur pour le gain de la partie, mais Kerber s'est alors montrée plus solide pour recoller et enchaîner trois jeux de suite.

«J'ai essayé de retrouver mon jeu dans la troisième manche», a expliqué Kerber. «Je sais que je peux revenir et gagner des matchs comme ceux-là, quand je suis au plus bas», a-t-elle ajouté.

Pour une place en quarts de finale, elle affrontera soit la Canadienne Eugenie Bouchard (60e mondiale), soit la Russe Maria Sharapova, qui dispute son deuxième tournoi après son retour de suspension pour dopage. Le match est prévu pour 14h heure du Québec.

La tension entre les deux joueuses est montée il y a dix jours, Bouchard affirmant: «C'est une tricheuse, donc pour moi, une tricheuse ne devrait pas pouvoir jouer à nouveau, quel que soit le sport», plaidant ainsi pour une suspension à vie pour Sharapova.

Si Kerber a évité l'écueil d'un deuxième tour piège contre Siniakova, la Tchèque Karolina Pliskova, troisième joueuse mondiale et deuxième tête de série du tournoi, est tombée les deux pieds dedans, en s'inclinant contre la Lettone Anastasija Sevastova (22e) 6-3, 6-3.

Déjà écartée au premier tour à Prague la semaine dernière par la 99e mondiale, l'Italienne Camila Giorgi, Pliskova n'a pas voulu se montrer trop inquiète, à trois semaines de Roland-Garros. «Un bris dans chaque manche. J'ai eu six balles de bris que je n'ai pas concrétisé. Elle a converti les deux dont elle avait besoin», a-t-elle estimé.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer