Monte-Carlo: Berdych étouffe Monfils et va en finale

Tomas Berdych... (PHOTO JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET, AFP)

Agrandir

Tomas Berdych

PHOTO JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Le Tchèque Tomas Berdych, N.8 mondial, s'est qualifié samedi pour la première fois en finale du Masters 1000 de Monte-Carlo après sa victoire en deux manches 6-1, 6-4 contre le Français Gaël Monfils.

C'est la quatrième fois de sa carrière que Berdych accède à ce niveau dans une compétition de cette catégorie, située juste en deçà des tournois du Grand Chelem.

Il avait remporté Paris-Bercy en 2005 et s'était incliné en finale à Miami en 2010 et à Madrid en 2012.

Le Tchèque affrontera en finale Rafael Nadal, octuple lauréat de l'épreuve, ou le N.1 mondial Novak Djokovic.

Cédric Pioline, lauréat du tournoi en 2000, restera donc le dernier Français à avoir atteint la finale.

Friable sur son service (46% de premières balles) et en manque cruel de solution, Monfils n'a pas été mesure d'imiter son glorieux aîné.

Berdych, largement supérieur à lui lors de leurs précédentes confrontations (5 victoires, 1 défaite), a étouffé d'entrée le Français en l'agressant sur son revers.

Médiocre sur sa mise en jeu, avec 33% de points sur ses premières balles dans la première manche, Monfils a concédé rapidement le break (3-1), sur un retour puissant en coup droit du Tchèque.

Berdych a continué son cavalier seul en enchaînant deux jeux blancs avant de conclure en provoquant une faute de Monfils, qui ratait son passing de revers.

Le Français a tenté de changer de rythme dans la seconde manche en ralentissant les échanges avec son slice de revers, sans réussir vraiment à gêner Berdych qui le brisait encore pour inscrire un sixième jeu de rang (1-0).

Monfils a montré une petite amélioration, de courte durée, en parvenait à égaliser dans la foulée  son adversaire à jouer le coup de trop (1-1)avant de chuter, encore, sur son service.

Monfils a continué d'y croire en se procurant deux balles de bris à 3-2. Mais elles ont été effacées avec maestria par le Tchèque, aidé lui, par son puissant service.

Cet échec sonnait comme la fin de tout espoir pour «La Monf» qui ne réussissait plus ensuite à freiner la progression de Berdych.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer