• Accueil > 
  • Sports > 
  • Tennis 
  • > Milos Raonic et Vasek Pospisil passent au deuxième tour 

Milos Raonic et Vasek Pospisil passent au deuxième tour

Milos Raonic et Vasek Pospisil... (Photos AFP)

Agrandir

Milos Raonic et Vasek Pospisil

Photos AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Melbourne, Australie

Milos Raonic a conclu sa victoire de 7-6 (3), 7-6 (3), 6-3 aux dépens de l'Ukrainien Illya Marchenko par un as au premier tour des Internationaux de tennis d'Australie.

Vasek Pospisil, de Vancouver, a quant à lui soutiré une victoire à l'issue d'un match de trois heures où la tension était vive, éliminant l'Américain Sam Querrey 6-3, 6-7 (5), 2-6, 6-4, 6-4.

Le match a pris fin sur une double faute de Querrey, qui avait eu raison du Canadien à leur seule autre confrontation.

Pospisil a complété le match avec 20 as, 58 coups gagnants et il a réussi quatre bris en cinq opportunités.

Il fera maintenant face à l'Italien Paolo Lorenzi, victorieux d'Alexandr Dolgopolov 6-4, 6-3, 6-2.

Raonic, de Thornhill, en Ontario, vaincu par Roger Federer en finale du tournoi de Brisbane ce mois-ci, a totalisé 28 as imparables, dont son plus rapide a filé à 228 km/h.

«Je suis très heureux de la façon dont j'ai joué, a commenté Raonic. J'ai été compétitif et j'ai réussi à passer au travers.

«J'espère que 2015 peut être mon année. J'ai mis beaucoup d'efforts et je crois que je peux gagner un titre du Grand Chelem. Je suis venu ici pour jouer.»

Il affrontera l'Américain Donald Young en deuxième ronde du tournoi. Young a défait l'Allemand Tim Puetz 6-4, 4-6, 6-3, 6-2.

Raonic a vaincu Young deux fois la saison dernière, une première fois à Washington et ensuite au tournoi en salle de Bâle.

Raonic a prétendu que son excellent parcours qui l'a mené jusqu'en finale contre Federer au début du mois à Brisbane, en Australie, a peu à voir avec la façon dont il joue à ce premier tournoi du Grand Chelem de la saison.

«À chaque tournoi, le précédent n'a rien à voir avec celui qu'on dispute, a-t-il mentionné. Je recommence toujours à zéro.

«C'est quelque chose que j'ai appris à accepter. Je n'étais pas le meilleur dans ce domaine auparavant, surtout à mes premières années sur le circuit. Mais il s'agit seulement de passer à travers et de se donner l'occasion de mieux jouer au prochain match.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer