Lemieux-Saunders: la pesée se déroule dans le tumulte

David Lemieux a dû retirer son caleçon pour... (Photo Ivanoh Demers, La Presse)

Agrandir

David Lemieux a dû retirer son caleçon pour respecter tout juste la limite de poids de 160 livres.

Photo Ivanoh Demers, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Daigle
La Presse Canadienne

Si le combat de championnat du monde des poids moyens entre David Lemieux et le champion Billy Joe Saunders est à l'image des dernières semaines, ceux qui y assisteront auront droit à un feu d'artifice.

Après avoir passé la semaine à s'insulter, les deux pugilistes en ont rajouté lors de la pesée officielle de vendredi.

Premier à grimper sur le pèse-personne, Lemieux a affiché un poids de 160,3 livres, alors que la limite était fixée à 160 pour le titre de la World Boxing Organization (WBO) détenu par Saunders. Afin de corriger la situation, Lemieux a retiré son caleçon avant de regrimper sur la balance, et cette fois respecter tout juste la limite. Non pas sans échanger quelques mots que l'on pourrait qualifier d'aigres-doux avec son adversaire...

L'appareil électronique étant extrêmement sensible aux moindres mouvements, il arrive que le poids affiché fluctue ce qui s'est produit vendredi, faisant sortir Dominic Ingle, l'entraîneur de Saunders, de ses gonds.

Celui-ci a dû être raisonné à la fois par du personnel de la Régie des alcools, des courses et des jeux et son promoteur, Frank Warren, non pas avant d'avoir fait perdre patience à Camille Estephan, président d'Eye of the Tiger Management et copromoteur de l'événement, avec Warren, Golden Boy et HBO.

«Assez, c'est assez, a déclaré le promoteur une fois l'événement conclu. Le commissaire était là. Je lui ai dit d'avoir un peu plus de respect pour le système que nous avons ici. (...) Je pense qu'ils sont nerveux. Ils sont un peu paranoïaques. Je crois qu'ils s'inquiètent du poids que David pèsera (samedi) dans le ring.»

«J'ai vu qu'il pesait 160,2 livres et je voulais qu'il remonte sur le pèse-personne, a justifié Ingle un peu plus tard. Nous voulons un combat juste. Il a enlevé ses caleçons et tout est rentré dans l'ordre. L'officiel de la (RACJ) a confirmé. Tout est correct maintenant. En Angleterre, ça ne se serait jamais passé comme ça: un représentant du clan adversaire est toujours invité à vérifier le poids de son adversaire.»

C'est la même chose au Québec pourtant, a confirmé Michel Hamelin, directeur des sports de combats à la RACJ. Marc Ramsay, l'entraîneur de Lemieux, avait par contre une autre explication.

«Au moment où David était sur le point de monter sur le pèse-personne, Dominic, au lieu de faire son travail d'entraîneur et de s'approcher pour regarder le poids, était trop occupé à parler avec des partisans anglais. Quand la RACJ a déclaré le poids à 160, là, il voulait le voir. J'ai demandé à David d'y retourner pour que ce soit clair pour tout le monde.»

Quand Warren a confirmé le poids affiché, Ingle a retrouvé ses esprits. Mais il a profité de l'occasion pour décocher d'autres flèches à l'endroit du boxeur Québécois.

«David Lemieux n'avait pas l'air bien aujourd'hui: il ressemblait à un rat desséché. Il semble avoir eu bien du mal à faire le poids. Il avait l'air déshydraté. Il ne retrouvera probablement pas son poids à temps pour le combat.»

«Ils ont tenté de s'en sortir en ne respectant pas exactement le poids, a pour sa part avancé Saunders, qui a aussi retiré son caleçon avant de monter sur la balance (heureusement, car il affichait aussi tout juste la limite permise de 160 livres). Ça ne change rien, il ne me battra pas. J'ai vu la peur dans ses yeux. Je suis une trop grosse commande pour lui. Ce sera un combat facile.»

«À chaque combat, c'est la même histoire. C'est toujours ça qu'on nous ramène, a rappelé Ramsay. C'est correct. La plupart du temps, à la fin de tout ça on gagne.»

Le clan Lemieux n'a jamais été inquiété de rater la limite permise, comme cela lui était arrivé avant son affrontement prévu contre James De La Rosa, en mars 2016. Ramsay a expliqué que toutes les pesées préliminaires ont démontré que le boxeur était sur la bonne voie.

«Nous avons perdu les deux dernières livres tôt ce matin et en partant de l'hôtel, nous étions 0,2 livre au-dessus. Je savais qu'avec une heure de décalage et la pesée, nous allions perdre cet excédent.»

Avant son combat contre De La Rosa, Lemieux avait raté la limite par plus de deux livres. Ramsay et Lemieux avaient par la suite convenu de changer leur façon de faire dans la phase de déshydratation avant la pesée et il n'a plus eu d'ennuis depuis.

Lemieux (38-3, 33 K.-O.) tentera de ravir la ceinture de la WBO à Saunders (25-0, 12 K.-O.) en grande finale d'un gala comptant 12 combats en tout, au cours desquels quatre titres seront disputés. Les hostilités se mettront en branle à compter de 17h.




À découvrir sur LaPresse.ca

la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer