Pacquiao refuse de parler de retraite définitive

Manny Pacquiao en entrevue avant son entraînemnet au... (PHOTO AFP)

Agrandir

Manny Pacquiao en entrevue avant son entraînemnet au club de boxe Wild Card, à Hollywood, en Californie.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Los Angeles

Le Philippin Manny Pacquiao a laissé entendre mercredi qu'il pourrait poursuivre sa carrière à 37 ans alors qu'il doit affronter l'Américain Timothy Bradley le 9 avril à Las Vegas dans ce qui est présenté comme son dernier combat.

«C'est difficile à dire: pour le moment, je m'entraîne pour le prochain combat et je ne peux pas répondre par oui ou par non», a expliqué Pacquiao lors d'une conférence de presse à Los Angeles.

«La décision que j'ai prise est de retourner aux Philippines pour aider mon peuple, mais je ne sais pas ce que je vais ressentir une fois que je serai à la retraite», a expliqué «Pacman» qui, déjà membre de la chambre des représentants du Parlement philippin, brigue un poste de sénateur aux élections de mai.

Son entourage est persuadé que celui qui dispose d'un des plus beaux palmarès de l'histoire de la boxe (57 victoires, dont 38 par KO, six défaites et deux nuls) et qui a déjà fait preuve d'une longévité rare, peut encore briller sur les rings.

«J'espère que ce n'est pas son dernier combat, car je suis toujours d'avis qu'il a encore beaucoup à donner en lui, il peut y avoir des adversaires intéressants», a estimé son entraîneur Freddie Roach.

Il ne désespère notamment pas d'organiser une revanche avec Floyd Mayweather, désormais retraité, qui avait battu Pacquiao aux points lors d'un très décevant mais très rémunérateur «combat du siècle» en 2015 à Las Vegas.

«J'aimerais que cette revanche ait lieu, car le combat m'avait laissé sur ma faim», a rappelé Roach.

Le célèbre promoteur Bob Arum ne croit pas lui non plus que son poulain qui a détenu des titres mondiaux dans huit catégories de poids différentes, rangera définitivement ses gants.

«Quand je le vois, je me dis que s'il gagne (le combat contre Bradley), il voudra continuer. Quand vous faites quelque chose bien depuis l'âge de neuf ans, c'est difficile d'arrêter», a-t-il noté.

Pacquiao a par ailleurs répété qu'il pourrait participer aux JO 2016 de Rio si les boxeurs professionnels étaient autorisés à combattre comme l'envisage la Fédération internationale de boxe amateur (AIBA) qui doit prendre sa décision fin mai.

«Je ne ferme pas la porte, il faut que je réfléchisse encore, mais cela serait une bonne chose que les pros puissent participer aux JO», a-t-il indiqué.

«Si Manny veut aller aux JO et offrir un titre olympique à son pays, je le soutiendrais», a assuré de son côté Roach.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer