Toujours pas d'entente pour un combat Kovalev-Stevenson

Adonis Stevenson... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Adonis Stevenson

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Daigle
La Presse Canadienne
Montréal

Les amateurs de boxe qui espéraient voir un combat d'unification des mi-lourds entre Adonis Stevenson et Sergey Kovalev en juin devront oublier ça: Groupe Yvon Michel (GYM) et Main Events ont été incapables de s'entendre et le projet est tombé à l'eau.

La nouvelle, d'abord rapportée par RDS, a été confirmée mercredi par Yvon Michel, président de GYM, et Kathy Duva, présidente de Main Events.

Les étoiles étaient pourtant alignées pour offrir ce cadeau aux amateurs de boxe: Kovalev avait accepté que la bourse et les revenus soient divisés à parts égales entre les deux pugilistes, l'endroit pour accueillir le combat avait été déterminé et HBO souhaitait ardemment présenter ce duel.

Ce qui a fait achopper les négociations, c'est l'association de GYM - et plus particulièrement d'Al Haymon, le gérant de Stevenson -avec le réseau Showtime. GYM aurait souhaité que le combat soit codistribué par Showtime et HBO, comme ça avait été le cas pour le combat Pacquio-Mayweather, ce que Main Events a refusé.

«Quand on a réussi à convaincre Showtime d'embarquer, on était convaincus que c'était un «no-brainer', a expliqué Michel. À ma surprise, ça a été rejeté. Kathy Duva nous disait que Showtime ne méritait pas d'être là. Je ne comprends pas pourquoi. Pour elle, Showtime n'a été là que pour deux combats de Stevenson. C'est comme si je disais que Jean Bédard (d'InterBox) n'a pas d'affaire à gérer la carrière de Jean Pascal parce que j'ai tout fait les premiers combats de Jean. Ça ne se tient pas.»

«Quand nous avons amorcé les négociations, il y avait un point sur lequel je leur ai dit que j'étais inflexible et que s'ils ne l'acceptaient pas, ça ne valait pas la peine de se parler et c'était que ce combat serait distribué sur HBO, a de son côté indiqué Duva. Nous avons spécifiquement précisé qu'il serait impossible que ce combat soit présenté en codistribution et Yvon a proposé cela dès le premier jour. J'ai dit non.

«On a quand même continué de négocier, a-t-elle ajouté. Je leur ai envoyé un contrat en bonne et due forme le mois dernier. Je n'ai pas entendu parler d'eux jusqu'à ce qu'Yvon me revienne avec cette histoire de codistribution. J'ai encore dit non et Yvon m'a alors demandé un peu de temps. Il l'a eu. Il a discuté avec (Al) Haymon, qui doit avoir refusé de céder pour Showtime, car j'ai reçu une note ce matin me disant qu'il ne pouvait rien faire à moins que ce soit une codistribution.»

«Tous mes gars de haut niveau - (Kevin) Bizier, (Eleider) Alvarez, (Artur) Beterbiev, (Oscar) Rivas, (Lucian) Bute, en copromotion avec InterBox, et Adonis - sont avec Showtime, s'est défendu Michel. Showtime a accepté de partager la distribution, ce qui n'est arrivé que trois fois dans l'histoire. Ça aurait été extraordinaire.

«Ce n'est pas un drame, c'est leur pratique d'affaires. Je respecte cela et on n'a pas à blâmer qui que ce soit, a ajouté Michel. Nous, notre allégeance va du côté de Showtime. Je ne peux pas mettre en danger mes relations et tout l'avenir de mes boxeurs juste pour un combat. Je sais qu'elle (Duva) blâme Adonis et moi là-dedans. C'est vrai que l'offre qu'ils nous ont faite était très bonne. Si je n'avais qu'un boxeur et aucune allégeance, j'aurais embarqué là-dedans. Mais il faut tenir compte de toutes nos affiliations.»

Stevenson (27-1, 22 K.-O.), champion du World Boxing Council (WBC), et Kovalev (28-0-1, 25 K.-O.), qui détient les ceintures de l'International Boxing Federation (IBF), de la World Boxing Association (WBA) et de la World Boxing Organization (WBO), avaient évoqués de façon plus sérieuse l'éventualité de s'affronter lors de leur rencontre aux abords du ring du Centre Vidéotron, en octobre dernier, lors du choc Bute-De Gale.

On parle maintenant d'une revanche entre possible entre Andrezj Fonfara et Stevenson pour le mois d'avril. Fonfara avait donné toute une opposition à Stevenson en mai 2014, s'inclinant par décision unanime. Le combat aurait lieu au Barclays Center de Brooklyn.

L'autre possibilité pour Stevenson est d'affronter Alvarez, l'aspirant obligatoire au classement de la WBC. Mais GYM souhaiterait qu'Alvarez livre un autre combat avant de devoir se frotter au champion.

Quant à Kovalev, il doit déjà affronter Andre Ward à l'automne. Entre temps, il est possible qu'il livre un combat en Russie en juin.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer