Mission accomplie pour Ariane Fortin et Caroline Veyre

Ariane Fortin (en rouge) a battu Alison Greey... (Photo Ulysse Lemerise, collaboration spéciale)

Agrandir

Ariane Fortin (en rouge) a battu Alison Greey par décision unanime, hier soir.

Photo Ulysse Lemerise, collaboration spéciale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Cette fois sera-t-elle la bonne pour Ariane Fortin? Chose certaine, la boxeuse québécoise s'est rapprochée de son objectif, qui est de participer aux Jeux de Rio de Janeiro, l'an prochain, en remportant par décision unanime son combat final de qualification canadienne face à Alison Greey, hier soir, à l'hôtel Reine Elizabeth, à Montréal.

Confrontée à une adversaire bien plus grande et costaude qu'elle, la Québécoise de 30 ans a dominé le duel d'un bout à l'autre. Elle n'a eu aucun mal à en dicter le tempo face à une Greey étrangement amorphe sur le ring. L'Ontarienne de 28 ans, visiblement à bout de souffle vers la fin du combat, a d'ailleurs subi un compte de huit au quatrième et dernier round.

Fortin a avoué après l'affrontement qu'elle s'attendait à une opposition beaucoup plus rude de la part de Greey.

«Elle m'a touchée avec une bonne droite. C'est la seule chose qu'il fallait regarder un peu. Sinon, je savais que j'ai un peu plus d'habiletés qu'elle. [...] Des fois, une boxeuse qui a un peu moins de technique est plus difficile à affronter qu'une boxeuse technique. On s'attend à ce que les coups viennent d'un certain angle, et ils viennent d'ailleurs», a-t-elle résumé.

Au terme de cette victoire, Fortin peut pousser un grand soupir de soulagement. Rappelons qu'elle avait raté de peu sa qualification pour les Jeux de Londres, en 2012, en s'inclinant dans la controverse devant Mary Spencer. À la surprise générale, cette dernière a elle-même été vaincue par Greey mardi soir.

«On pensait qu'on allait avoir Mary en finale. Ç'a été une surprise, c'est sûr. C'est sûr que la préparation pour Mary vient toujours avec beaucoup d'émotion. Mais je me suis endurcie au fil des années. Je pense que je suis ressortie plus forte de ces années-là, qui ont été moralement très difficiles. Je pense que j'en suis ressortie un peu plus sage. Un peu plus tough, aussi», a-t-elle déclaré.

Caroline Veyre (en rouge) et Sabrina Aubin-Boucher ont... (Photo Ulysse Lemerise, collaboration spéciale) - image 2.0

Agrandir

Caroline Veyre (en rouge) et Sabrina Aubin-Boucher ont livré une furieuse bagarre.

Photo Ulysse Lemerise, collaboration spéciale

Veyre vient à bout de son amie

Quelques instants avant cette brillante victoire de Fortin, Caroline Veyre s'est elle aussi assurée de poursuivre son parcours vers les Jeux de Rio en triomphant de Sabrina Aubin-Boucher par décision unanime.

Les deux femmes ont beau être les meilleures amies du monde dans la vie, elles ont néanmoins livré une furieuse bagarre à l'intérieur de l'arène.

«C'était vraiment un combat difficile pour moi, parce que c'est une adversaire que j'affronte depuis le début de ma carrière. On se connaît très bien, toutes les deux, et on a évolué en même temps», a souligné Veyre, 27 ans, championne canadienne des 60 kilos.

«Je suis restée concentrée et j'ai continué à lancer mes coups en direct, même si des fois, elle arrivait à me tanner avec ses crochets, a-t-elle poursuivi. J'ai continué mon plan de match et, finalement, c'est elle qui y allait moins fort et qui lançait moins. Moi, j'avais toujours le même rythme.»

De son côté, Aubin-Boucher, 31 ans, s'est montrée sereine dans la défaite. Celle qui se bat d'habitude dans la catégorie des 57 kilos estime cependant que le combat était plus serré que le résultat ne l'indique.

«Je ne m'attendais pas à ce qu'on me donne le combat, peu importe ce qui arrive, a-t-elle affirmé. Je pense qu'il faut que tu domines vraiment beaucoup pour gagner contre une championne. J'ai fait ce que j'avais à faire. Je suis très contente du résultat et je suis contente pour Caroline.»

Fortin et Veyre prendront maintenant quelques semaines de repos avant de se préparer pour les championnats continentaux, prochaine étape vers la qualification olympique, qui débuteront le 8 mars à Buenos Aires, en Argentine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer