David Lemieux: «Je vais choquer le monde de la boxe»

David Lemieux brandit sa ceinture de champion du monde... (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

Agrandir

David Lemieux brandit sa ceinture de champion du monde des poids moyens de l'IBF, entouré du légendaire Bernard Hopkins, de Golden Boy Promotions, et de son gérant Camille Estephan.

Photo Marco Campanozzi, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Daigle
La Presse Canadienne

David Lemieux a conscience de l'ampleur de la tâche qui l'attend face à Gennady Golovkin, mais le champion du monde des poids moyens de l'International Boxing Federation (IBF) promet de ramener les trois ceintures détenues par le Kazakh à la suite de leur combat d'unification qui aura lieu le 17 octobre prochain, au Madison Square Garden de New York.

«J'ai beaucoup de choses à montrer au monde. Le 17 octobre (...), je vais choquer le monde de la boxe», a promis Lemieux (34-2, 31 K.-O.) au cours d'une conférence de presse interminable, à laquelle le clan Golovkin (33-0, 30 K.-O.) s'est présenté avec plus de 75 minutes de retard. Lemieux avait d'ailleurs déjà quitté quand Golovkin est arrivé, si bien que les médias et partisans montréalais ont été privés du traditionnel face-à-face.

«Nous sommes profondément désolés, s'est excusé Tom Loeffler, gérant de Golovkin, au moment de s'adresser aux gens sur place. Nous avons eu la mauvaise information et il ne s'agit nullement d'un manque de respect envers le clan Lemieux.»

Largement négligé pour ce combat, Lemieux ne craint nullement son adversaire, même s'il dit éprouver le plus grand respect pour lui.

«Ils pensent que ce combat sera à sens unique. Mais ça ne sera pas le cas, je peux vous le garantir, a ajouté le Lavallois de 26 ans. J'ai très hâte d'offrir ma performance et d'ouvrir les yeux de tout le monde. Je ne vais pas là pour boxer contre Golovkin. Je vais là pour le battre.»

Gennady Golovkin s'est présenté avec plus de 75 minutes... (Photo Marco Campanozzi, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Gennady Golovkin s'est présenté avec plus de 75 minutes de retard à la conférence de presse de mercredi.

Photo Marco Campanozzi, La Presse

Des craintes pour Golovkin?

Golovkin a déclaré mardi qu'il craignait Lemieux, des propos que les journalistes lui ont rappelés mercredi. Il estime d'ailleurs que sa préparation en sera modifiée.

«Ma préparation sera un petit peu différente. Je crains un peu David Lemieux, car je suis conscient de ses qualités et que je comprends la situation. D'abord, c'est un combat d'unification. David est un grand champion. C'est un boxeur dangereux pour tous les poids moyens. Ensuite, c'est un combat très important pour nous deux.»

L'enjeu est en effet très grand: le vainqueur de ce duel très attendu - déjà, plus de 15 000 billets ont trouvé preneurs - devra se frotter au gagnant du combat de championnat du monde des moyens du World Boxing Council (WBC) opposant Saul «Canelo» Alvarez à Miguel Cotto, qui sera présenté le 21 novembre, à Las Vegas.

Pas trop tôt

Par ailleurs, il a été soulevé que ce combat survenait peut-être trop tôt dans le cheminement de Lemieux, qui aurait pu bénéficier d'une ou deux défenses de titre avant de se frotter à celui qui est pour l'instant le meilleur boxeur de la division. Mais autant Marc Ramsay, son entraîneur, que Camille Estephan, président d'Eye of the Tiger Management, son gérant, ont balayé cette notion du revers de la main.

«On est conscients de tout ce que Golovkin peut apporter comme combattant: puissant, complet, fort physiquement. Mais en même temps, David est présentement au sommet de son art; il va atteindre ses meilleures performances dans les deux ou trois prochaines années, quatre ans maximum. Il est au «peak» de sa carrière présentement et il était temps de procéder pour lui, a analysé Ramsay. À un moment donné, en boxe professionnelle, il faut sauter dans le train.

«Ça aurait donné quoi dans un ou deux combats? Rien ne garantit que ce genre de combat nous sera offert dans le futur. Golovkin a déjà parlé de monter à 168 livres pour affronter (Andre) Ward.(...) Quand la majorité des choses qu'on demande sont acceptées, qu'on a un athlète confiant - il vient de gagner un titre mondial -, et qu'il est au sommet de sa boxe, il est temps de procéder.»

«En parlant avec David et en signant avec Golden Boy Promotions, on avait en tête Canelo, Cotto et Golovkin. On voulait un des trois, sans préférence, a expliqué Estephan. Canelo et Cotto ne sont évidemment pas disponibles, alors on a commencé les négociations avec Golovkin il y a un bout de temps. On s'est assis en équipe, on en a parlé, regardé tout ça très attentivement et réalisé que David est prêt pour ce combat-ci.»

Golovkin, qui est âgé de 33 ans, détient le titre intérimaire des moyens du WBC, ainsi que les ceintures de la World Boxing Association (WBA) et de l'International Boxing Organization (IBO). Il est champion WBA depuis sa victoire par K.-O. au troisième round contre Nilson Julio Tapia en décembre 2010. Un an plus tard, il a récolté le titre vacant de l'IBO en stoppant Lajuan Simon dès le premier round. Il a ajouté le titre intérimaire du WBC en triomphant de Marco Antonio Rubio - qui a le premier vaincu Lemieux - en octobre 2014, une victoire acquise par mise hors de combat au deuxième assaut.

Lemieux est devenu champion de l'IBF quand il a battu par décision unanime Hassan N'Dam en juin dernier, alors que le titre était vacant. Son combat contre Golovkin se voudra sa première défense de titre.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer