Alvarez défend sa ceinture WBC Silver des mi-lourds par décision unanime

Eleider Alvarez... (Photo Ulysse Lemerise, collaboration spéciale)

Agrandir

Eleider Alvarez

Photo Ulysse Lemerise, collaboration spéciale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Frédéric Daigle
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Eleider Alvarez n'a pas livré sa performance la plus explosive de sa carrière, mais il a fait ce qu'il avait à faire pour vaincre l'Argentin Isidro Ranoni Prieto par décision unanime et défendre la ceinture Silver des mi-lourds du World Boxing Council (WBC).

Alvarez (18-0, 10 K.-O.) a obtenu des pointages identiques de 117-111 de la part des trois juges. La Presse Canadienne avait une carte de 116-112.

Celui qui est classé troisième aspirant du WBC et no 10 de la World Boxing Organization (WBO) s'est détaché de son adversaire en deuxième moitié de combat, alors que Prieto (24-1-3, 20 K.-O.) a semblé manquer d'énergie.

Il faut dire que l'Argentin a joué son va-tout au sixième, ébranlant Alvarez dans le coin, plaçant plusieurs bons coups en puissance. Titubant légèrement, le Montréalais d'origine colombienne s'est vu forcé d'accrocher son adversaire pour ne pas subir davantage de dommages.

L'exercice s'est avéré payant pour Alvarez, qui a remporté tous les cinq rounds suivants. Il a été particulièrement efficace en combinaisons aux huitième, neuvième et dixième assauts.

Prieto, sachant sûrement qu'il avait besoin d'une mise hors de combat, a tout donné au 12e, mais c'était trop peu trop tard.

Les autres combats préliminaires de la soirée n'ont pas laissé de souvenirs impérissables aux spectateurs sur place.

En lever de rideau, le poids plume Vislan Dalkhaev (3-0, 1 K.-O.), protégé de Marc Ramsey, a inscrit le premier knock-out de sa carrière quand l'arbitre Steve St-Germain a stoppé son combat contre Saul Tejada (6-6-2, 1 K.-O.) à 55 secondes du cinquième round. Tejada a été ébranlé en quelques occasions avant cela.

Erik Bazinyan (9-0, 6 K.-O.) a quant à lui terrassé le mi-lourd allemand LeeAnthony Spitzka (6-2, 6 K.-O.) d'une solide droite au visage au troisième round. Bazinyan est puissant, mais il devra travailler sa vitesse. La vitesse de ses attaques, si elle reste la même, pourrait lui jouer des tours quand il affrontera des adversaires de meilleure qualité.

Yves Ulysse fils (9-0, 6 K.-O.) n'a pas mis de temps à se défaire de l'Albertain Ryan Wagner (5-3, 2 K.-O.). Le mi-moyen a envoyé son adversaire au tapis d'un solide uppercut au foie à 2:02 du deuxième round pour conserver sa fiche intacte. Ulysse avait aussi atteint son adversaire de quelques bons coups en puissance au visage.

Quant à Ed Charles Perry (20-6-2, 11 K.-O.), il a dû amèrement regretter son choix de livrer un troisième combat en cinq ans et un premier depuis mai 2014. Le poids lourd de l'Indiana a connu une difficile soirée face à Bogdan Dinu (13-0, 9 K.-O.), qui l'a envoyé au plancher deux fois en un peu moins de deux rounds. Dès la deuxième chute au plancher, à 1:18 du deuxième assaut, l'arbitre Albert Padulo a bien vu que c'était dangereux de laisser poursuivre l'Américain et il a sagement arrêté le combat.

En toute fin de soirée, l'Américain Caleb Plant (10-0, 8 K.-O.) n'a fait qu'une bouchée du Hongrois Zoltan Sera (20-6, 12 K.-O.), qui a visité le tapis trois fois au premier round.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer