David Lemieux s'est ouvert des portes avec sa victoire

David Lemieux a conservé sa ceinture NABF des poids... (PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

David Lemieux a conservé sa ceinture NABF des poids moyens.

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Guillaume Lepage
La Presse Canadienne
Montréal

On dit souvent que le combat le plus important de la carrière d'un boxeur est le prochain qu'il disputera. David Lemieux a certainement bien compris cette notion.

Le Montréalais de 25 ans a envoyé un message clair au monde de la boxe, samedi, en battant l'Américain Gabriel Rosado par K.-O. technique au 10e round, au Barclays Center de Brooklyn. Il a du même coup conservé sa ceinture NABF des poids moyens, qu'il mettait en jeu pour la première fois.

Lemieux a dominé son adversaire en portant les coups les plus violents, alors qu'il en était à son premier combat à l'extérieur de Montréal, sur les ondes de la réputée chaîne câblée HBO de surcroît.

«Ça nous ouvre toutes les portes, a déclaré Camille Estephan, le gérant de Lemieux chez Eye of the Tiger Management. Les gens de HBO sont extrêmement contents. Ils sont venus me voir et ils veulent discuter de la prochaine étape. David a su saisir l'occasion, il a démontré qu'il avait beaucoup de caractère, beaucoup de cran.»

«C'est certain qu'un K.-O. m'aurait fait plus plaisir, a commenté le principal intéressé, mais je suis très content de mon combat. J'ai démontré plein de belles qualités. Pour une première à Brooklyn, je crois que les amateurs ont bien apprécié.»

Cette victoire face à Rosado, qui a toujours chèrement vendu sa peau face à certains des meilleurs boxeurs de la catégorie, pourrait permettre au Québécois de se hisser parmi l'élite chez les poids moyens. L'Américain agit comme une sorte de boxeur baromètre, et Lemieux a prouvé qu'il était prêt à se mesurer aux plus puissants.

Il a envoyé son adversaire au tapis au troisième round grâce à un violent uppercut, chose que n'avait pas réussi à faire Gennady Golovkin lors de son combat contre Rosado au début de l'année 2013. Le Kazakh, considéré comme un des meilleurs boxeurs chez les poids moyens, l'avait cependant emporté par K.-O. technique dès le septième engagement.

Le nom de Golovkin se retrouve évidemment sur la liste d'adversaires potentiels de Lemieux, en compagnie de ceux de Miguel Cotto, qui détient la ceinture WBC des poids moyens, et de Canelo Alvarez. Les négociations n'ont pas encore été entamées, mais Estephan se mettra au travail sous peu afin d'analyser ce qui s'offre à son poulain.

«J'ai été bombardé de tous bords, tous côtés et j'ai tout simplement refusé de parler de ça, a expliqué le gérant. Je voulais qu'on se concentre sur Rosado, je ne voulais pas le prendre pour acquis. Nous évaluerons les offres qui seront sur la table pour prendre la meilleure décision.»

Lemieux, lui, se dit maintenant prêt à enfiler les gants face à n'importe quel boxeur.

«N'importe qui à 160 livres, que ce soit Golovkin ou qui que ce soit, moi ça ne me dérange pas.»

La page est tournée

Lemieux a maintenant signé huit victoires de suite, dont sept par K.-O., depuis qu'il a perdu deux combats consécutifs en 2011 - contre Marco Antonio Rubio et Joachim Alcine. Il a démontré samedi que cet épisode de sa carrière est loin derrière lui.

«Je ne sais pas pourquoi les gens doutent encore de mon endurance, s'est questionné Lemieux. Je vous l'ai prouvé ce soir [samedi], j'avais de la bonne adversité et je n'ai eu aucun problème à atteindre le 10e round.

«J'ai tout changé dans ma carrière. J'ai changé mon équipe, ma nutrition et mes entraîneurs. Vous voyez les résultats. Les combats du passé, c'est du passé et on a tourné la page.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer