Adonis Stevenson devient champion du monde

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Montréal n'avait plus de champion du monde de boxe depuis un an et la défaite de Lucian Bute en Angleterre. Le passage à vide est maintenant terminé. Le Montréalais Adonis Stevenson a conquis samedi soir au Centre Bell le titre mi-lourd du WBC de la plus superbe des manières.

Stevenson, qui était négligé pour ce duel, a pris le monde de la boxe par surprise et a envoyé un message. Le gaucher a passé un K.-O. spectaculaire à Chad Dawson à seulement 1:16 du premier round. L'exploit a soulevé la foule de 6000 spectateurs. 

>>> Relisez le clavardage sur le combat Dawson-Stevenson

>>> Le combat Stevenson-Dawson en images

C'est un crochet de gauche qui a envoyé Dawson au tapis. L'Américain s'est relevé chancelant au compte de huit, mais l'arbitre a préféré mettre fin au combat. Le Montréalais s'est alors mis à sauter de joie, le ring s'est rempli, le nouveau champion a été soulevé dans les airs et s'est mis à pleurer.

«C'est un rêve qui se réalise», a lancé Stevenson, en larmes, sur les ondes de HBO.

«J'aimerais boxer contre Bernard Hopkins pour unifier les titres. Même s'il a 48 ans c'est un gars qui est dur, a dit le vainqueur en conférence de presse. Il y a Andre Ward et Carl Froch. J'aimerais ça. On dit que Froch a une bonne mâchoire, mais il n'a pas affronté un pur cogneur.»

Les observateurs donnaient peu de chance à Adonis Stevenson (21-1, 18 K.-O.) contre Chad Dawson (31-3, 17 K.-O.), si ce n'est «la chance du cogneur». Stevenson a remporté ses 7 derniers combats avant la limite. C'est finalement grâce à sa puissante gauche qu'il l'a encore une fois emporté.

«Je me rappelle en 2012 je parlais de me battre contre Lucian Bute et les gens riaient de moi. Alors c'était une blague? J'ai la ceinture maintenant», a dit fièrement Stevenson dans les instants qui ont suivi son électrisante victoire, la ceinture verte du WBC devant lui.

Plus personne ne rit d'Adonis Stevenson maintenant.

Un baume pour la boxe au Québec

Cette victoire va maintenant lui ouvrir la porte aux plus hautes sphères de la boxe. Sa performance sur les ondes de HBO ne pouvait pas venir à un meilleur moment.

«Sur le bord du ring, après le combat, je discutais avec un vice-président de HBO qui m'a dit: 'Yvon, vous venez de toucher le jackpot'», s'est réjoui le promoteur Yvon Michel. «Ça nous donne un gros pouvoir de négociation d'avoir un champion comme ça. On va pouvoir avoir de gros combats et choisir nos dates.»

«La boxe au Québec a surfé sur des champions du monde pendant des années, mais depuis deux ans ç'a été plus calme, a poursuivi Michel. Mais là c'est comme si on retrouvait notre équipe dans la ligue mondiale de boxe.»

Pas de scandale

La décision de l'arbitre Michael Griffin d'arrêter le combat n'a pas créé de scandale. Sur le ring, l'entourage de Dawson a dénoncé un arrêt précoce. Mais le bouillant promoteur de l'Américain a éteint toute controverse. «L'arbitre a bien fait son travail, je n'ai rien à dire, a lancé un Gary Shaw dépité. Vous avez un grand champion et profitez de son règne.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer