Carabins-Martlets: une rivalité digne des meilleures

La rivalité entre les Carabins de l'Université de... (Photo Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

La rivalité entre les Carabins de l'Université de Montréal et les Martlets de McGill remonte à la saison 2009 (notre photo), lors de l'entrée de l'établissement francophone dans le réseau universitaire canadien.

Photo Bernard Brault, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Si, comme des millions de Canadiens, vous vous êtes enthousiasmés pour les exploits de nos équipes olympiques de hockey, et tout particulièrement par ceux de l'équipe féminine, vous serez peut-être tentés de suivre au cours des prochains jours les deux meilleures formations universitaires canadiennes de hockey féminin.

Les séries éliminatoires se déroulent présentement, et on a droit cette année au Québec à une finale entre les Carabins de l'Université de Montréal et les Martlets de McGill, deux équipes qui ont développé en quelques saisons une rivalité digne de celle qui oppose les Canadiennes et les Américains à l'échelle internationale.

Puissance traditionnelle du hockey féminin au Canada (trois titres nationaux), les Martlets ont établi toutes sortes de records avec notamment deux saisons parfaites et une série de 86 victoires. Elles ont toutefois été surprises par les Carabins, la saison dernière en finale provinciale, les filles de l'UdeM s'envolant vers le premier titre national de leur courte histoire.

Encore longtemps invaincues cette saison, les Martlets ont cédé deux fois face à leurs grandes rivales en fin de saison, laissant là une partie de leur assurance habituelle. Les Carabins, elles, ont progressé toute l'année et semblent prêtes pour un duel qui sera assurément très intense.

Les deux équipes sont déjà assurées d'aller au championnat national (du 13 au 16 mars au Nouveau-Brunswick), mais aucune n'a envie de céder la suprématie provinciale à sa grande ennemie!

Le premier match de la finale deux de trois sera disputé dimanche à 15h à l'aréna McConnell de McGill. On en profitera justement pour rendre hommage à deux anciennes des Martlets - Charline Labonté et Mélodie Daoust - qui ont pris part à la conquête de la médaille d'or olympique à Sotchi par l'équipe canadienne.

En fait, Daoust a pris une année sabbatique de ses études cette saison pour rejoindre l'équipe olympique et elle devrait être de retour avec les Martlets la saison prochaine. En son absence, Katia Clément-Hydra (40 points en 20 matchs) et Gabrielle Davidson (un record du RSEQ avec 28 buts en 20 matchs) ont mené l'équipe.

Une autre grosse rivalité

Du côté masculin, les trois équipes québécoises (Concordia, McGill et UQTR) évoluent dans la division Est de la Conférence ontarienne, et le hasard oppose présentement en demi-finale les Redmen de McGill aux Patriotes de l'Université du Québec à Trois-Rivières, deux équipes qui se connaissent bien et qui ont l'habitude, elles aussi, des affrontements à haute intensité.

Les Redmen sont allés remporter le premier match à Trois-Rivières, mercredi soir, 4-3 en prolongation. C'est un but de Cédric McNicoll, son deuxième du match, qui a fait la différence. McGill pourrait donc remporter la série deux de trois dès aujourd'hui (19h) à l'aréna McConnell. Si les Patriotes rebondissent, le match décisif sera disputé dimanche à 16h à Trois-Rivières.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:4273453:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer