Le pirate de l'air Ukrainien inculpé

L'homme âgé de 45 ans qui répond, selon... (Photo BULENT KILIC, AFP)

Agrandir

L'homme âgé de 45 ans qui répond, selon la presse turque, au nom d'Artem Kozlov, était interrogé depuis vendredi soir par la police antiterroriste turque.

Photo BULENT KILIC, AFP

Agence France-Presse
Istanbul

Un Ukrainien qui avait tenté vendredi soir de détourner un avion de ligne turc sur Sotchi (Russie) où avaient débuté les jeux Olympiques d'hiver a été inculpé dimanche soir par un tribunal d'Istanbul et placé en détention préventive, a rapporté l'agence de presse Dogan.

L'agence ne précise pas quels chefs d'accusation ont été retenus contre le ressortissant ukrainien, mais il devrait s'agir de «piraterie aérienne», un crime passible d'une peine allant jusqu'à 20 ans d'emprisonnement aux termes du Code pénal turc, précisent les spécialistes.

L'homme âgé de 45 ans qui répond, selon la presse turque, au nom d'Artem Kozlov, était interrogé depuis vendredi soir par la police antiterroriste turque.

Il a été écroué dans une prison de la ville, précise Dogan.

Dans son pays, l'Ukrainien fait l'objet d'une enquête pour «menace de commettre un acte terroriste», un acte pour lequel il risque un maximum de dix ans de prison dans son pays.

Selon les services spéciaux ukrainiens, l'individu «exigeait de dérouter l'avion vers Sotchi où, selon lui, se trouvaient (les présidents russe et ukrainiens) Poutine et Ianoukovitch qui, selon lui, ont du sang sur les mains».

Les affrontements à Kiev ont fait au moins quatre morts et environ 500 blessés en janvier.

Toujours selon les services ukrainiens, le pirate de l'air «exigeait la libération de tous les otages en Ukraine et dans le cas contraire il menaçait de faire exploser l'avion».

L'opposition ukrainienne considère comme «otages» du pouvoir les manifestants arrêtés lors des heurts.

Le ministre turc des Transports, Lütfü Elvan, a exclu samedi la piste terroriste.

Ce passager a été interpellé par les forces spéciales turques quelques heures après l'atterrissage du Boeing 737 de la compagnie turque Pegasus sur l'aéroport Sabiha Gökçen, sur la rive asiatique d'Istanbul.

Les 110 passagers, qui avaient pris place à bord de ce vol reliant Kharkiv à Istanbul, ont été évacués sans problème, quatre heures après la tentative avortée.

Un commando s'est infiltré dans l'avion et maîtrisé l'homme qui ne disposait d'aucun engin explosif.

La sécurité des JO suscite de nombreuses inquiétudes dans une ville située non loin des républiques instables du Caucase, théâtre de récents attentats.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:2450047:box
la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

la boite:2478966:box

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer