Barack Obama croit que les Jeux de Sotchi seront «sûrs»

Le président américain Barack Obama.... (Photo Carolyn Kaster, AP)

Agrandir

Le président américain Barack Obama.

Photo Carolyn Kaster, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Le président des États-Unis Barack Obama a affirmé que les Jeux olympiques de Sotchi seraient «sûrs» mais a encouragé ses compatriotes faisant le voyage à être vigilants car il existe toujours des «risques» selon lui.

«Je pense que Sotchi est sûr et qu'il y a toujours des risques lors de ce genre de rassemblements internationaux», a déclaré le dirigeant américain dans un entretien diffusé vendredi par CNN.

Alors que les Jeux auront lieu du 7 au 23 février, la Maison-Blanche s'est récemment alarmée d'une hausse «inquiétante» du risque d'attentats, tandis que des responsables américains ont critiqué Moscou, qui renâclerait à partager ses renseignements.

Les États-Unis sont même allés jusqu'à conseiller à leurs athlètes d'éviter de porter des vêtements aux couleurs nationales hors des enceintes de compétition à Sotchi pour ne pas attirer l'attention, et ont mis en garde leurs ressortissants se rendant aux JO, invoquant des «menaces terroristes».

«Les autorités russes saisissent les enjeux. Elles comprennent qu'il y a des menaces potentielles et nous nous coordonnons avec elles», a assuré M. Obama.

«Nous avons examiné leurs dispositifs. Je pense que nous avons une bonne idée des mesures de sécurité qu'elles mettent en place pour protéger non seulement les athlètes, mais aussi les visiteurs», a encore dit le président.

Ce dernier a toutefois prévenu que des risques persisteraient quoi qu'il arrive. «Nous l'avons vu ici aux États-Unis, au marathon de Boston» visé l'année dernière par des attentats à la bombe qui ont fait trois morts et des centaines de blessés, a-t-il rappelé.

«Il y a certains risques en cas de "loups solitaires" ou de petites cellules (terroristes) qui voudraient provoquer des dégâts», a-t-il remarqué, alors que les auteurs présumés des attentats de Boston, les frères Tsarnaev, étaient des résidents légaux aux États-Unis où ils se seraient «auto-radicalisés».

Dans une vidéo récente, des islamistes du Caucase russe ont menacé de perpétrer des attentats pendant les JO de Sotchi, réalimentant les craintes après des attaques suicide en décembre à Volgograd, dans le sud de la Russie, d'autant plus que Sotchi n'est située qu'à quelques heures de route du Caucase.

Mercredi, le Pentagone avait réitéré son offre d'assistance à la Russie pour l'aider à assurer la sécurité des Jeux, mais Moscou n'a pas montré d'intérêt à cette proposition, selon l'armée américaine.

Et dimanche dernier, l'ambassadeur de Russie à Washington avait assuré que Moscou partageait bien des renseignements avec les États-Unis.

«La coopération est très bonne (...) Nous pouvons compter sur énormément de collaboration d'autres pays, y compris des États-Unis, et j'en suis plutôt satisfait», a déclaré sur CNN Sergueï Kislyak.

Les liens entre Washington et Moscou, qui avaient connu une détente au début du premier mandat de M. Obama, sont marqués par de fortes tensions, en particulier sur des questions géopolitiques, de défense et de droits de l'homme.

L'affaire Edward Snowden, l'ancien contractuel du renseignement américain qui a trouvé asile en Russie l'été dernier après avoir divulgué l'ampleur des opérations de surveillance des données électroniques par l'agence de renseignement américaine NSA, a encore envenimé les relations entre les deux anciens ennemis de la Guerre froide.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

la boite:2450047:box
la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

publicité

la boite:2478966:box

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer