La FIFA défend l'arbitre du match Brésil-Croatie

L'arbitre japonais Yuichi Nishimura a été très critiqué... (Photo François Xavier Marit, AFP)

Agrandir

L'arbitre japonais Yuichi Nishimura a été très critiqué pour avoir accordé un penalty controversé lors du match entre le Brésil et la Croatie, jeudi.

Photo François Xavier Marit, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Rio de Janeiro

L'Italien Massimo Busacca, patron des arbitres au sein de la FIFA, a pris vendredi la défense du Japonais Yuichi Nishimura, très critiqué pour avoir sifflé un penalty controversé lors du match d'ouverture du Mondial Brésil-Croatie (3-1).

«Il était bien placé. Et depuis sa position, il a jugé les gestes, a souligné M. Busacca. Les arbitres prennent les décisions en moins d'une seconde. Ils se concentrent sur les gestes. Il a pris sa décision lorsqu'il a vu les mains» du défenseur croate Lovren sur le Brésilien Fred.

Interrogé sur une éventuelle erreur de jugement de l'arbitre, M. Busacca a déclaré: «c'est très difficile de tirer une conclusion car il était très bien placé et il voyait bien de là où il était placé».

S'appuyant sur des photos projetées lors du point de presse quotidien de la FIFA, M. Busacca a indiqué: «Si vous jouez avec les mains, vous entrez en contact avec l'adversaire et vous incitez l'arbitre à aller dans une direction».

M. Nishimura a sifflé un penalty controversé pour une faute du défenseur croate Dejan Lovren sur l'attaquant adverse Fred en milieu de première période, permettant au Brésil d'égaliser. Il a également refusé un but aux Croates en seconde période.

Questionné sur une éventuelle désignation de M. Nishimura pour un prochain match du Mondial, M. Busacca a répondu: «Je ne peux pas vous répondre car nous n'avons pas analysé» le match. «Nous devons analyser les 90 minutes et non une seule décision. Nous devons faire une analyse claire et nous déciderons».

Des Japonais désolés

Par ailleurs, des fans de soccer japonais se sont désolés sur les réseaux sociaux de la prestation critiquée de leur compatriote.

«Beaucoup disent du mal de Nishimura, mais c'est assez juste, a ainsi tweeté @shinokc dès la fin du match. Ce n'était pas un penalty, je suis vraiment désolé pour la Croatie.»

«Si le Brésil gagne la Coupe du monde, le monde entier dira que Nishimura a été le meilleur joueur du tournoi», a de son côté anticipé @tonbuhin.

Le sélectionneur croate Niko Kovac a tout simplement jugé «ridicule» la décision de M. Nishimura.

«Si quelqu'un a vu un penalty, qu'il lève la main, je n'ai pas vu de penalty. Si on continue comme ça, il y aura 100 penalties pendant cette Coupe du monde. Je ne pense pas qu'il y avait penalty, c'est ridicule», s'est-il emporté.

L'arbitre du premier match du Mondial a déjà été critiqué par le passé. International depuis 2004, il avait déjà officié lors de la précédente Coupe du monde.

Lors de la Coupe d'Afrique des nations 2008, il avait été bousculé par des joueurs angolais au cours d'un quart de finale tendu contre l'Égypte. Il n'en avait exclu aucun et n'avait plus officié du reste du tournoi.

En 2010, des supporters congolais avaient vandalisé un... restaurant chinois pour protester contre des décisions de l'arbitre de 42 ans, au Mondial des Clubs.

Et au Japon, Nishimura s'est forgé une solide réputation en championnat national, la J-League. S'il y a deux fois été élu meilleur arbitre, il est aussi réputé pour sa propension à accorder des pénalties douteux.

«Premier League: pas de penalty. Serie A: pas de penalty. J-League: Ah, Nishimura!», a ainsi tweeté @JAZUMAN jeudi soir.

La controverse autour du penalty transformé par Neymar risque d'entacher plus durablement le  parcours de l'arbitre japonais, accusé par un chroniqueur, Tomislav Zidak, d'avoir «enfoncé le sabre dans le coeur croate».

Dans son pays cependant, Nishimura a été relativement épargné par les principaux médias. Le titre choisi par le quotidien Nikkan Sports pourrait même se lire comme un discret signe de soutien: «L'arbitre Nishimura accorde résolument un penalty au Brésil».

Le journal rejoint l'analyse faite par le sélectionneur brésilien Luiz Felipe Scolari: «J'ai vu l'action dix fois et je pense qu'il y a penalty. Si l'arbitre pense qu'il y a penalty, alors, il y a penalty».




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Modric est rétabli à 100%

    Mondial 2014

    Modric est rétabli à 100%

    Le milieu Luka Modric, incertain en raison d'un coup à un pied reçu contre le Brésil (3-1), sera titulaire mercredi contre le Cameroun et il est... »

la boite:2586842:box
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer