La finale pour le Barça, l'honneur pour le Bayern

Neymar a été l'unique buteur des siens dans... (Photo: AP)

Agrandir

Neymar a été l'unique buteur des siens dans la défaite.

Photo: AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Stéphane GHAZARIAN
Agence France-Presse
Munich

Neymar a frappé deux fois pour permettre à Barcelone de valider son billet pour la finale de la Ligue des champions (5-3 score cumulé) en dépit d'une victoire pour l'honneur (3-2) du Bayern Munich mardi à l'Allianz Arena.

Porté par sa victoire à l'aller (3-0), le Barça a assuré en première période son billet pour Berlin (6 juin) et maintenu le rêve d'un triplé.

«C'est une grande performance que d'atteindre la finale. Je dois féliciter mes joueurs. Toute l'équipe l'a mérité et il faut apprécier un tel moment», a déclaré Luis Enrique.

Quant à son trident Messi-Suarez-Neymar, à l'origine des deux buts: «Ils ont d'énormes qualités, tout le monde le sait, a expliqué le coach catalan. Ils s'entendent bien et les occasions qu'ils créent sont excellentes. C'est difficile pour l'adversaire de les contrôler».

Le miracle espéré par les Bavarois n'a pas eu lieu. Tout juste un gros espoir après l'ouverture du score par Benatia après sept minutes de jeu puis, plus léger, en seconde période face à un Barça passif.

Limité dans ses choix en raison des blessés (Ribéry, Robben, Alaba...), Guardiola avait fait confiance au même onze qu'à l'aller pour chercher l'exploit.

Idem pour Enrique, afin de conserver l'avantage de la première manche et valider le billet pour la finale du 6 juin à Berlin.

Si Rakitic a eu la première occasion (5), c'est Benatia qui a fait chavirer le stade deux minutes plus tard: à la réception d'un corner tiré de la droite par Xabi Alonso, le défenseur marocain échappait à la surveillance de Busquets pour marquer d'une tête croisée et relancer les Bavarois!

Mais la joie du défenseur, pour son premier but en C1, et du Bayern fut de courte durée, le temps pour «MSN» d'entrer en action: Messi lançait Suarez au centre et l'Uruguayen venait fixer Neuer pour servir à Neymar l'égalisation (17).

Pire, le trident remettait ça peu avant la demi-heure de jeu, juste dans la foulée de deux tentatives bavaroises!

Profitant d'une déviation de la tête de Messi, Suarez filait dans la surface munichoise pour trouver au second poteau son compère brésilien qui doublait la mise d'une demi-volée (1-2, 29).

A défaut de qualification, le Bayern se battait pour l'honneur. Mais il y avait en face Ter Stegen, le portier allemand des Catalans, qui sortait d'une claquette sur sa ligne une reprise de la tête de Schweinsteiger (40).

Le Barça se repose 

Le handicap était devenu insurmontable. Et Luis Enrique pouvait reposer Suarez au retour du vestiaire, puis Rakitic (72) et enfin Iniesta (75), offrant ainsi à Xavi son 150e match européen, un record.

La seconde période était plus virile avec des champions d'Allemagne décidés à préserver au moins l'invincibilité face aux Catalans plus attentistes, à l'image d'un Messi peu en vue.

Müller et Lewandowski se démenaient sur le front de l'attaque face à des Blaugrana relâchés. Ils étaient récompensés de leurs efforts, tous deux d'une frappe enroulée à l'entrée de la surface (59 et 74, 3-2).

Mais la défense barcelonaise, avec Mascherano comme pivot, tenait le siège jusqu'au coup de sifflet libérateur.

Le Barça reste toujours sans succès en cinq visites à Munich mais Messi, même si son compteur est resté bloqué à dix buts cette saison, a pris sa revanche sur l'humiliation de 2013 au même stade de la compétition (score cumulé 7-0).

Pour la deuxième année de suite, la route s'est arrêtée en demi-finale pour le Bayern de Guardiola qui devra se contenter cette fois du titre national.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer