Dernière heure

Impact: oublier la déception

L'Impact reprend le collier ce soir au stade... (Photo Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

L'Impact reprend le collier ce soir au stade Saputo contre l'Union de Philadelphie.

Photo Robert Skinner, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sébastien Templier
La Presse

Après deux semaines de trêve, l'Impact reprend le collier, le couteau entre les dents, ce soir face à Philadelphie. La victoire est déjà impérative pour ne pas se laisser distancer définitivement dans la course aux séries. Et pour oublier cette décevante première moitié de saison.

« On n'est pas contents »

L'heure n'est pas seulement à la reprise du championnat, elle est aussi au bilan en ce début de semaine. Et la première moitié de saison est tout simplement une grande déception pour la direction de l'Impact. « On n'est pas contents, on est très déçus du classement actuel [9e dans l'Est]. C'est une première moitié de saison difficile. On doit absolument s'améliorer pour avoir une chance d'atteindre les séries », a ainsi reconnu hier matin Adam Braz. « La plus grosse déception est de ne pas bien terminer les matchs. On est devant et on dort à la fin », regrette Mauro Biello. Le directeur technique et l'entraîneur ont fait leurs comptes. « On a perdu des points dans des fins de match, sept exactement. Avec 28 points au lieu de 21, ce serait une autre histoire », estime Braz. Biello y voit cependant du positif : « Si on avait pris ces points, New York et Toronto seraient juste devant nous. On aurait pu en prendre contre Kansas, New York, Chicago. »

Resserrer les boulons derrière

Avec 29 buts encaissés en 17 matchs (soit 1,7 but par match), l'Impact possède la plus mauvaise défense de l'Association de l'Est. « On encaisse trop de buts, on doit s'améliorer défensivement, et je ne dis pas ça seulement pour les défenseurs et le gardien de but, je dis ça pour toute l'équipe. On doit être plus regroupés », précise Adam Braz. « On doit être capables de presser un peu plus haut, d'être un peu plus agressifs. À la récupération du ballon et en transition défensive, on doit faire mieux ; offensivement aussi », analyse Mauro Biello. Le directeur technique en appelle à la notion de « sacrifice sur le terrain » quand son entraîneur évalue à environ 50 le nombre de points nécessaires pour une place en série. L'an dernier, l'Impact a décroché sa place (5e) avec 45 points.

Deian Boldor arrive

Mauro Biello a beau disposer actuellement de l'association la plus équilibrée en défense centrale, composée de Laurent Ciman et de Kyle Fisher, il n'en reste pas moins que le personnel technique et la direction ont décidé de renforcer ce secteur de jeu. En confirmant hier, par la voix d'Adam Braz, l'arrivée prochaine du défenseur central Deian Boldor, l'Impact donne du muscle et du poids à sa défense. Gaucher, solide gaillard (81 kg pour 1,89 m), jeune (22 ans), le Roumain débarque de Bologne, sous forme de prêt vraisemblablement. Mine de rien, la concurrence va être rude en charnière centrale avec Cabrera et Lefèvre sur le banc, sans compter l'utilisation possible de Camara. Remplaçant d'Ambroise Oyongo dont la saison est terminée, l'arrière latéral Shaun Francis est quant à lui attendu après la Gold Cup, rappelons-le.

Nacho Piatti de retour

Il y avait deux bonnes nouvelles au sujet de Nacho Piatti hier matin à la reprise de l'entraînement : sa blessure aux adducteurs est résorbée et il a été sélectionné, pour la deuxième année de suite, pour le match des Étoiles de la MLS du 2 août contre le Real Madrid. L'Argentin a repris l'entraînement avec le groupe en tant que « joker » et participera pleinement dès demain aux séances suivantes. Ce qui signifie qu'il est apte à jouer samedi contre Dallas. Pour la première fois de la saison, Mauro Biello devrait donc pouvoir faire jouer ensemble, pendant un match complet, ce trio offensif alléchant que forment Ignacio Piatti, Matteo Mancosu et Blerim Dzemaili. « On va pouvoir commencer à voir ce trio en pleine forme pour la deuxième partie de la saison », se félicite Mauro Biello.

Samuel Piette convoité ?

Il est en train de se faire remarquer à la Gold Cup avec la sélection canadienne, et ses prestations ne semblent laisser personne indifférent du côté de la caserne Letourneux. Samuel Piette, 22 ans, pourrait-il venir grossir les rangs de l'Impact d'ici la fermeture du marché le 9 août ? « C'est quelqu'un qu'on regarde, c'est sûr », a concédé Mauro Biello hier. « Il a très bien joué, il a eu d'excellents matchs. Il couvre les espaces, il arrête les contre-attaques, récupère le ballon et relance avec son jeu simple. » Problème, le natif de Repentigny est sous contrat avec le club espagnol de troisième division Izarra. « On doit respecter ça d'abord, a tempéré Braz. Il fait une bonne Gold Cup, on a vu ça. L'avoir en prêt ? C'est une possibilité, comme c'est une possibilité d'avoir un transfert. Mais pour le moment, il est sous contrat. Nous ne sommes pas en négociation avec son club actuellement. »

Romero toujours absent

Alors qu'il reste une place pour un joueur international et une place pour un joueur désigné au sein de son effectif, l'Impact n'a pas l'intention de pourvoir celles-ci. Malgré l'absence d'Andrés Romero qui se prolonge. Opéré pour une rupture du ligament croisé du genou droit à la fin de 2015, l'Argentin n'a joué que 19 minutes depuis, le 10 juin dernier contre Kansas City. Il souffrirait aujourd'hui de problèmes musculaires à la cuisse, qui aurait trop compensé à la suite de l'opération et de la réadaptation du genou. « Il sent quelque chose lors des accélérations et lorsqu'il frappe le ballon, il faut donc renforcer sa jambe. En ce moment, on fait un pas en avant, deux pas en arrière », souffle Biello.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer