Didier Drogba ne s'envolera pas avec l'Impact

Didier Drogba n'est pas encore suffisamment rétabli de sa... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Didier Drogba n'est pas encore suffisamment rétabli de sa blessure à une cuisse pour effectuer un retour au jeu.

Photo Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est sans Didier Drogba que l'Impact affrontera le Real Salt Lake, samedi. Le joueur désigné n'est pas suffisamment rétabli de sa blessure à une cuisse pour effectuer le long voyage, jeudi, et ainsi revenir au jeu. 

Lors de sa rencontre avec les médias, mercredi midi, Mauro Biello n'a pas exclu que Drogba rejoigne l'équipe en cours de route même si la présence d'un terrain synthétique à Portland ne devrait pas forcément inciter à l'optimisme.

«Ce n'est pas quelque chose de grave, mais il n'est pas prêt. S'il veut jouer et être une option, comme il l'a fait l'an dernier à Orlando et en Nouvelle-Angleterre, on verra. Je ne dis pas non, mais c'est quelque chose qu'il faut regarder au jour le jour.»

Chiffre qui aurait surpris en début de saison, l'Impact présente un bilan favorable en l'absence de son numéro 11 vedette. En six occasions, le Bleu-blanc-noir affiche ainsi un dossier de quatre victoires et deux défaites.

«Avec Didier, c'est une autre présence et un facteur d'intimidation pour les autres équipes. Mais on a réalisé que l'effectif est capable de rouler, peu importe qui est dans l'alignement, a souligné Patrice Bernier. S'il ne joue pas, on doit continuer à avancer. Lui doit s'assurer d'être à 100%.»

La première partie du voyage emmène donc l'Impact du côté de l'Utah où il n'y a plus mis les pieds depuis le mois de juillet 2014. Après une saison 2015 sans séries, le RSL a retrouvé une position plus habituelle en pointant au troisième échelon de l'Association de l'Ouest. Il n'a pas encore encaissé la moindre défaite à domicile, en 2016.

«C'est un bon défi pour nous. C'est une équipe qui va bien en ce moment et qui peut compter sur des joueurs importants avec le retour de Kyle Beckerman (de la Copa America), (Javier) Morales, (Joao) Plata ou (Yura) Movsisyan, a énuméré Biello. Il faudra être prêt.»

Movsisyan, de retour en MLS en 2016, a écumé les terrains européens pendant six saisons. Sur ceux du Danemark, il a notamment croisé le capitaine de l'Impact qui n'est pas avare d'éloges.

«C'est un gars qui est puissant et qui est adroit des deux pieds. Il cherche la profondeur, mais il est aussi capable de tenir le ballon. Il s'intègre bien dans leur système de jeu. Il n'est peut-être pas très connu, mais c'est un gars qui a les atouts pour mettre des buts dans cette ligue et être dangereux. Plata, sur la gauche, est petit et présente un style similaire à (Sebastian) Giovinco. Il peut dribbler et fait de bons appels.»

À noter que Donny Toia et Marco Donadel se sont entraînés normalement, jeudi. Ambroise Oyongo, dont la charge de travail a été limitée en début de semaine en raison d'une contusion au talon, a également disputé l'intégralité de la séance.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer