Impact: une pause de 10 jours qui arrive à point

L'Impact n'a qu'une victoire à son actif à ses... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

L'Impact n'a qu'une victoire à son actif à ses neuf derniers matchs (1-3-5) toutes compétitions confondues.

Photo Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne

Habituellement, les athlètes qui viennent de connaître une contre-performance ou un résultat décevant ont hâte de revenir en action. Mais quelques minutes après leur élimination en demi-finale du Championnat canadien, les membres de l'Impact avaient des opinions partagées sur la pause de 10 jours avant leur prochain match.

Dix jours, c'est long pour digérer une défaite de 4-2 dans une série demi-finale au total des buts contre un grand rival comme le Toronto FC. C'est peut-être encore plus difficile quand l'équipe n'a qu'une victoire à son actif à ses neuf derniers matchs (1-3-5) toutes compétitions confondues, soit depuis un gain de 2-1 contre le Fire, le 16 avril dernier, à Chicago.

L'Impact disputera son prochain match seulement le 18 juin, quand il rendra visite au Crew, à Columbus. Cette pause est due au calendrier allégé de la MLS en juin en raison de la présentation de la Copa América aux États-Unis.

Contrairement à ce qu'il aurait peut-être dit dans d'autres circonstances, l'entraîneur-chef de l'Impact, Mauro Biello, ne voyait pas cette pause d'un mauvais oeil mercredi soir, après un verdict nul de 0-0 contre le Toronto FC qui a éliminé sa troupe du Championnat canadien.

«Je pense que ça va faire du bien, a-t-il dit. Nous avons beaucoup de joueurs qui sont blessés et qui pourraient revenir. Ça nous donne une chance de récupérer.

«La saison est longue et ça fait six mois déjà qu'on travaille pratiquement chaque jour. Je pense que quelques jours de repos vont nous faire du bien physiquement et aussi mentalement pour revenir plus frais.»

D'un autre côté, certains joueurs ont profité d'une rare occasion de faire leurs preuves pendant le Championnat canadien.

Comme l'an dernier, le gardien Eric Kronberg avait été choisi comme titulaire pour les matchs du tournoi national. Il n'a pas nécessairement mal paru dans la défaite de 4-2 à Toronto la semaine dernière, quand il avait souvent été laissé à lui-même, et il a donné une chance à l'Impact d'espérer réussir la remontée en blanchissant le TFC mercredi.

Kronberg a ainsi enregistré le premier blanchissage de l'équipe depuis le 9 avril, un jeu blanc signé Evan Bush dans un gain de 2-0 face au Crew, au Stade olympique.

«Je n'ai pas encore parlé à Mauro, a dit Kronberg quand il a été questionné sur son temps de jeu possible d'ici la fin de la saison. Nous allons profiter de quelques jours pour nous regrouper. Nous allons nous éloigner un peu du soccer, voir nos familles. Nous allons revenir avec l'esprit plus frais et prêts à nous battre pour nos positions.»

Les attaquants Michael Salazar et Cameron Porter sont aussi de ceux qui auraient aimé rejouer plus tôt après avoir goûté à l'action. Salazar a obtenu un premier départ chez les professionnels mercredi, après avoir inscrit un premier but la semaine dernière à Toronto. Pour sa part, Porter a disputé ses premières minutes depuis mars 2015, en raison de blessures à un genou et à une cuisse.

«Certains joueurs ont joué beaucoup lors du premier tiers de la saison, alors c'est bien de voir qu'ils pourront se reposer un peu, a noté Porter. De mon côté, j'espère m'entraîner une fois avant de rendre visite à des amis.

«Mais ça va faire du bien de faire le ménage dans nos têtes après deux matchs difficiles. Nous allons ensuite revenir en MLS pour réaffirmer nos intentions.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer