• Accueil > 
  • Sports > 
  • Soccer 
  • > Ignacio Piatti nommé le joueur de l'année chez l'Impact 

Ignacio Piatti nommé le joueur de l'année chez l'Impact

Ignacio Piatti et le président de l'Impact, Joey... (Photo André Pichette, La Presse)

Agrandir

Ignacio Piatti et le président de l'Impact, Joey Saputo.

Photo André Pichette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Daigle
La Presse Canadienne

Au terme d'une saison difficile sur le plan personnel, l'Argentin Ignacio Piatti a reçu une belle marque d'appréciation de la part de l'Impact de Montréal, qui lui a remis le trophée Giuseppe-Saputo à titre de joueur par excellence pour la saison 2015.

«Je suis très content de recevoir cet honneur. Il y a de très bons joueurs dans l'équipe, a souligné l'Argentin dans un français exemplaire. C'est moi qui ai gagné, mais je ne peux pas jouer seul et je partage cet honneur avec les joueurs qui m'ont aidé. Je pense que ça appartient à toute l'équipe aussi.»

Le milieu de terrain a marqué neuf buts et ajouté huit aides en 26 matchs, tous comme partant, et il a totalisé 60 tirs au but. Il a également disputé les trois matchs éliminatoires de l'Impact, obtenant un but lors de la victoire de 3-0 contre le Toronto FC en match de barrage. Toutes compétitions confondues, ce sont 12 buts et autant de passes décisives que l'Argentin a fournis au onze montréalais.

Mais son année 2015 a aussi été marquée par le décès de son grand-père et par les problèmes de santé de son père, qui l'ont forcé à retourner chez lui en quelques occasions.

«Mon père va mieux maintenant», a-t-il tenu à préciser.

Au passage, Piatti a annoncé qu'il portera de nouveau l'uniforme de l'Impact en 2016.

«Je suis très bien ici. Je serai de retour l'an prochain. C'était ma première année complète ici et je suis très content de l'équipe et du groupe.»

Piatti s'est joint à la formation montréalaise en juillet 2014, devenant le troisième joueur désigné de l'histoire du club. Déjà, il semble bien connaître cette histoire.

«La finale de la Ligue des Champions est probablement le moment le plus marquant de la dernière saison pour moi, mais de jouer contre Toronto et de les battre est plutôt bien aussi», a-t-il dit sourire aux lèvres.

Laurent Ciman et le directeur technique de l'Impact,... (Photo André Pichette, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Laurent Ciman et le directeur technique de l'Impact, Adam Braz.

Photo André Pichette, La Presse

Ciman joueur défensif

Sans surprise, le prix de joueur défensif de l'année chez l'Impact a été remis à l'international belge Laurent Ciman, lauréat du titre dans la Major League Soccer.

«C'était ma première année ici à moi aussi et il a fallu un petit temps d'adaptation, a indiqué le défenseur. Il y a eu des hauts et des bas, mais au final, je tire pas mal de points positifs de cette saison. J'ai peut-être gagné ce trophée cette année, mais j'en veux encore l'année prochaine, personnellement et collectivement. Peut-être atteindre un niveau supérieur par rapport à cette année-ci même.»

Venu à Montréal en grande partie en raison des soins spécialisés qui pouvaient être prodigués à sa fille, qui souffre de troubles du spectre de l'autisme, Ciman est heureux de son choix.

«Sur le plan privé, ça se passe super bien. Ma fille fait des progrès tous les jours. Je me sens super bien ici à Montréal. On m'a super bien accueilli et on a de bonnes conditions pour le foot. Au moment où ça va bien dans la vie privée, sur le terrain ça va aussi.»

Didier Drogba... (Photo André Pichette, archives La Presse) - image 3.0

Agrandir

Didier Drogba

Photo André Pichette, archives La Presse

Drogba de retour

Bonne nouvelle pour l'Impact et ses partisans: Didier Drogba a bien l'intention d'honorer son contrat pour la prochaine campagne.

«J'ai signé un contrat d'un an et demi et j'ai bien l'intention d'être ici l'an prochain. J'aime toujours honorer ce que je signe, a dit l'Ivoirien de 38 ans, auteur de 11 buts en autant de matchs cette saison. Ce n'est pas toujours le cas, au football, vous ne savez jamais. À Marseille, j'ai signé une prolongation de cinq ans au dernier jour de la saison et un mois plus tard, j'étais parti. Je suis là et je veux y être l'an prochain.»

Drogba estime qu'il ne pourra d'ailleurs qu'être en meilleure forme l'an prochain.

«Quand je suis arrivé, ça faisait deux mois que je ne m'étais pas entraîné, a-t-il noté. Au bout de sept ou 10 jours, j'étais déjà dans le groupe. Ce n'est pas facile. Physiquement, ça a été une saison très difficile, car je n'avais pas la base.»

L'attaquant a admis avoir terminé les séries contre Columbus blessé, après avoir été touché au tendon par une semelle dans le match de barrage contre le Toronto FC.

«C'est dommage. Avec un peu plus de fraîcheur, les choses auraient pu être différentes», a-t-il laissé tomber.

Drogba a été emballé par ses quatre premiers mois à Montréal et se dit déjà un amoureux de la ville, du club et de ses partisans. Il n'est toutefois pas d'accord avec ceux qui prétendent qu'il a sauvé la saison de l'équipe.

«Vous, vous avez l'impression que je suis un sauveur, mais si vous regardez bien, chaque joueur dans cette équipe a haussé son niveau de jeu pendant toute cette période. Pour moi, c'est ça l'objectif: tirer les autres vers le haut, parce que tout seul, c'est impossible.»

Il a tellement aimé son expérience qu'il ne ferme pas la porte pour 2017, surtout si l'équipe devait se qualifier pour la Ligue des Champions de la CONCACAF.

«Ça fait partie des trophées que je n'ai pas remportés, pourquoi pas? Ce serait un beau challenge

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer