L'Impact devra jouer de façon étanche à Columbus

Les joueurs de Mauro Biello accéderont à la... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Les joueurs de Mauro Biello accéderont à la finale de l'Association de l'Est de la MLS avec une victoire ou un match nul, dimanche, dans la capitale de l'Ohio.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Michel Lamarche

À première vue, la situation dans laquelle se trouve l'Impact de Montréal, à la veille de son match retour face au Crew de Columbus, est des plus favorables. Mais le but qu'a concédé la formation montréalaise dimanche dernier devant ses partisans pourrait compliquer son existence.

Les joueurs de Mauro Biello accéderont à la finale de l'Association de l'Est de la MLS avec une victoire ou un match nul, dimanche, dans la capitale de l'Ohio.

L'Impact pourrait aussi se permettre de perdre par un but, à condition que la rencontre ne se termine pas par la marque de 1-0, en vertu du règlement qui favorise l'équipe ayant marqué le plus de buts à l'étranger en cas d'égalité au cumulatif.

Un score de 2-1 en faveur du Crew après les 90 minutes réglementaires forcera la tenue d'une période de prolongation et, possiblement, des tirs de barrage. Tout revers par une marge de plus de deux buts mettra un terme à la saison de la troupe montréalaise.

L'entraîneur-chef par intérim de l'Impact n'ignore d'ailleurs pas que le premier but de la rencontre pourrait modifier l'allure du duel.

Si le Crew parvient à ouvrir la marque, comme ce fut le cas lors du match disputé au stade Saputo, il égalera le score au cumulatif et pourrait obliger Didier Drogba et compagnie à ouvrir le jeu bien plus qu'il ne le souhaiterait.

« Oui, le premier but est important », a corroboré Biello vendredi, après un entraînement d'une soixantaine de minutes qui s'est terminé sous des conditions météorologiques plutôt moches.

« Si on est capable de marquer, ça va peut-être leur imposer plus de pression et changer leur façon de jouer. On a un plan d'aller là-bas et d'essayer de jouer notre match, et on espère que ça va fonctionner de notre manière. Si ça fonctionne, ça va peut-être ouvrir d'autres solutions », a déclaré Biello.

Malgré la défaite dimanche dernier, les joueurs et l'entraîneur-chef du Crew Gregg Berhalter étaient loin de se sentir abattus puisqu'ils ont évité le jeu blanc en terrain hostile.

« Nous avions parlé de divers scénarios avant le match à Montréal qui nous aideraient à nous placer en bonne position pour passer au tour suivant. Et il s'agissait de l'un de ces scénarios, a déclaré Berhalter sur le site internet officiel du Crew, en début de semaine. Ainsi, en ce qui nous concerne, tout va comme nous l'espérions. »

Par contre, les statistiques favorisent davantage l'Impact. Dans un premier temps, la formation montréalaise est la seule dans l'Est contre laquelle le Crew n'a mérité aucun point au classement en 2015. De plus, la tendance généralisée des récentes saisons indique que l'équipe qui gagne le match aller accédera au tour suivant. Enfin, la défensive du Crew s'est faite généreuse lors de ses sept dernières rencontres locales, concédant pas moins de 13 buts.

Mais un peu comme il l'avait mentionné à la veille du premier affrontement, Biello ne veut pas s'arrêter à toutes ces statistiques.

« Je ne veux pas penser à ça. Je veux penser à ce que l'on va faire dimanche. Ça va être un match difficile. On a beaucoup de travail devant nous, face à une équipe qui joue bien au ballon. Nous allons devoir être prêts dès le premier sifflet. [...] Il faut bien commencer ce match. Si on est bien compact dans notre phase défensive et que l'on ne donne pas beaucoup d'espace, alors on peut grandir et leur donner des problèmes. »

Pour ajouter aux succès de son équipe contre le Crew dimanche, Biello a insisté sur le fait que ses joueurs devront afficher une défensive étanche contre une formation qui voudra frapper tôt.

« Dans les matchs que nous avons joués contre eux, nous avons été capables de maîtriser certains de leurs joueurs clés, de ne pas donner trop d'espace derrière notre défense. S'ils sont devant nous, ça va aller. Ce que nous voulons éviter, c'est cette pénétration derrière notre ligne défensive qui nous placerait en situation difficile. Dans les autres rencontres, on a bien fait ça et on a été capable de leur faire mal en contre-attaque », a précisé Biello.

D'autre part, le commissaire de la MLS Don Garber a imposé des amendes au propriétaire de l'Impact Joey Saputo ainsi qu'à Nick De Santis et Adam Braz pour leur conduite inappropriée envers les arbitres lors du match de dimanche dernier.

De Santis, le vice-président aux relations internationales et au développement technique, ainsi que Braz, le directeur technique, ont été punis avec Saputo pour leurs gestes dans la victoire de 2-1 de l'Impact à domicile contre le Crew de Columbus dimanche, lors du match aller de cette série demi-finale de l'Est.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer