L'Impact à San Jose: le test de la profondeur

Johan Venegas pourrait fort bien être titularisé pour... (Photo Graham Hughes, archives PC)

Agrandir

Johan Venegas pourrait fort bien être titularisé pour la première fois depuis le mois d'août, mercredi soir, sur le terrain des Earthquakes de San Jose.

Photo Graham Hughes, archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est sans la majeure partie de sa colonne vertébrale que l'Impact conclura son voyage en Californie, mercredi soir (22h30), sur le terrain des Earthquakes de San Jose.

Pour adoucir les conséquences d'une portion chargée du calendrier - quatre matchs lors des dix prochains jours -, Mauro Biello se passera d'Evan Bush, Marco Donadel, Justin Mapp, Ignacio Piatti et Didier Drogba. Laurent Ciman est également rentré à Montréal, puisqu'il purgera son deuxième et dernier match de suspension.

«C'est sûr que ce sera un défi, mais c'est une chose à laquelle j'ai pensé dès que j'ai été nommé comme entraîneur, a indiqué le sélectionneur par intérim en entrevue téléphonique. J'ai planifié les matchs et essayé de voir comment je pouvais équilibrer les effectifs pour avoir les meilleures chances de récolter des points. Je m'attends à une bonne performance du groupe que j'ai à ma disposition.»

Le choix de Biello entraînera un jeu de chaises musicales dans plusieurs secteurs. Nigel Reo-Coker, convaincant en latéral droit, retrouvera sa place en milieu de terrain. Un cran plus haut, Dilly Duka et Johan Venegas pourraient fort bien être titularisés pour la première fois depuis le mois d'août. Finalement, Dominic Oduro est la meilleure option en pointe.

«Au cours des derniers jours, on a travaillé notre animation offensive puisqu'il y aura des joueurs qui n'ont peut-être pas joué souvent ensemble. Je voulais surtout trouver des automatismes pour certains joueurs et aussi trouver cette confiance qu'il faut pour compter des buts.»

Ce match sera aussi peut-être l'occasion de revoir Hassoun Camara pour la première fois depuis la finale de la Ligue des champions.

Le match de référence

Avec le triplé de Didier Drogba et la remontée, en deuxième mi-temps, Reo-Coker avait qualifié la victoire aux dépens du Fire de Chicago (4-3) de «point de référence». Le match nul à Los Angeles, qui n'avait plus le vernis émotif des grandes premières de Biello et Drogba, l'est tout autant, sinon plus. La cohésion, la solidarité et l'état d'esprit peuvent faire la différence dans une chaude lutte pour les séries.

C'est à ce chapitre qu'Ambroise Oyongo, à son retour de la sélection camerounaise, a vu la différence la plus nette.

«J'ai senti qu'il y avait vraiment de l'ambiance. Je n'ai jamais vu ça depuis que je suis arrivé. C'est vraiment super. [...] Tout le monde se donne à fond. On défend, on fait les efforts ensemble et ça rapporte. Maintenant, il faut essayer de gagner [mercredi soir]. Si on reproduit le même match que face au Galaxy, je pense qu'on va gagner parce que l'état d'esprit est vraiment au top.»

Les Quakes n'ont pas les mêmes moyens et ambitions que le Galaxy, mais ils ont tout de même remporté quatre de leurs six derniers matchs. À deux points de la sixième place dans l'Association de l'Ouest, ils privilégient davantage les longs ballons et les centres qu'une construction patiente.

«Dominic Kinnear a toujours eu du succès avec des équipes qui travaillent fort, qui sont très directes et dont les joueurs sont prêts à se battre les uns pour les autres. Je m'attends à ce genre de match [mercredi soir], mais il faut avoir la même intensité qu'eux, et même plus», a indiqué Biello.

Le défenseur central Victor Bernardez, blessé aux ischio-jambiers, est encore un cas incertain pour ce match. En attaque, Chris Wondolowski, 13 buts, est en passe de connaître sa meilleure saison depuis 2012. Il est encore le plus grand poison des Californiens.

«C'est un joueur qui dispose de plus de liberté et qui peut aller chercher le ballon en milieu de terrain, a analysé Biello. C'est plus difficile pour nous parce qu'il revient, puis il se retrouve devant le filet après. Il faut le surveiller et être alerte quand il passe d'une zone à l'autre.»

__________________________

Une contusion pour Mapp

Justin Mapp, qui a quitté le match de samedi à Los Angeles après 38 minutes, fait partie du contingent montréalais qui est rentré au bercail prématurément. Avant même la blessure subie à Los Angeles, il était prévu que le numéro 21 saute le match à San Jose. Selon l'entraîneur intérimaire Mauro Biello, le milieu droit souffre d'une contusion à un orteil et sa situation sera évaluée au jour le jour.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer