Marta devient la meilleure buteuse du Mondial féminin

La joueuse brésilienne Marta entourée de deux Sud-Coréennes... (Photo: AFP)

Agrandir

La joueuse brésilienne Marta entourée de deux Sud-Coréennes mardi au Stade olympique à Montréal.

Photo: AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne
Montréal

Ils étaient 10 175 à s'être donné rendez-vous pour voir Marta fouler la surface artificielle du Stade olympique. Et celle que plusieurs qualifient de meilleure joueuse au monde n'a pas déçu en écrivant une page d'histoire.

Marta a marqué sur un penalty en deuxième demie et elle est devenue la meilleure buteuse de l'histoire de la Coupe du monde féminine de soccer dans une victoire de 2-0 du Brésil contre la Corée du Sud, mardi.

Il s'agissait pour Marta d'un 15e but en carrière au Mondial. Elle occupe maintenant seule le sommet de la liste des buteuses dans l'histoire du tournoi, devant l'Allemande Birgit Prinz et ses 14 réussites.

Formiga a aussi fait bouger les cordages pour le Brésil, qui prend ainsi le contrôle du groupe E.

Dans l'autre match du groupe E à l'horaire mardi, le Costa Rica a causé une petite surprise en soutirant un verdict nul de 1-1 à l'Espagne. Le Brésil se retrouve donc en tête du groupe avec trois points, devant le Costa Rica et l'Espagne avec un point chacun. La Corée du Sud se classe en fond de peloton avec aucun point.

Deux matchs du groupe F étaient aussi présentés mardi à Moncton. La France a vaincu l'Angleterre 1-0 grâce à un but d'Eugénie Le Sommer, tandis que la Colombie et le Mexique ont fait match nul 1-1.

C'est toutefois Marta qui a retenu l'attention mardi.

Rapide, incisive dans ses mouvements et précise dans ses passes, la quintuple récipiendaire du titre de joueuse de l'année de la FIFA a guidé son équipe vers une victoire plutôt convaincante face aux Sud-Coréennes.

«Elle amène beaucoup de positif avec elle, a noté le sélectionneur brésilien, Vadao. Elle est un très bon exemple en tant que capitaine. C'est une excellente athlète et est très bonne pour motiver (ses coéquipières). Elle fait grimper le niveau de tout le monde sur le terrain.»

Comme toute bonne meneuse, Marta n'a pas voulu parler d'elle après la rencontre, déclarant plutôt vouloir se tourner vers le prochain match, samedi face à l'Espagne. Elle a toutefois été élogieuse à l'endroit de Formiga, qui est devenue, à 37 ans, la joueuse la plus âgée à marquer au Mondial féminin.

Vadao ne s'est pas gêné non plus pour la complimenter.

«J'ai toujours dit que Formiga ne venait pas de cette planète, a-t-il déclaré. Elle est une dure. On essaie parfois de lui donner congé, mais puisqu'elle ne vient pas de cette planète, elle est toujours avec nous.»

Les Sud-Coréennes, 18es au monde, n'ont pas fait le poids contre les Brésiliennes, classées septièmes. Elles ont particulièrement manqué de finition quand elles ont menacé le filet de la gardienne brésilienne Luciana.

«Le Brésil compte sur des joueuses techniques incroyables, a rappelé le sélectionneur sud-coréen, Yoon Dukyeo. Leur défensive sait comment gérer toutes les situations.»

La Corée du Sud se retrouve donc déjà en position précaire à l'approche de son match de samedi, face au Costa Rica.

«Notre défensive a fait du bon travail contre une équipe puissante, a dit Yoon Dukyeo. Cependant, nous avons commis des erreurs sur les deux buts et nous allons devoir corriger ça.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer