L'Impact blanchi à Chicago

Harrison Shipp (19) a ouvert la marque pour le... (PHOTO MIKE DINOVO, USA TODAY)

Agrandir

Harrison Shipp (19) a ouvert la marque pour le Fire.

PHOTO MIKE DINOVO, USA TODAY

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Après deux bonnes sorties devant ses partisans, l'Impact de Montréal semblait dû pour mettre fin à une vilaine séquence à l'étranger.

Il a plutôt offert une de ses pires performances de l'année, samedi, et a perdu 3-0 face au Fire de Chicago.

L'Impact a maintenant un dossier de 0-19-7 sur les pelouses adverses en MLS depuis le 8 septembre 2013. La troupe de Frank Klopas a été surclassée 49-16 au niveau des buts au cours de cette séquence.

Dans des conditions de jeu difficile en raison de la pluie, l'Impact (2-4-2) n'a jamais été dans le coup et la tâche est devenue encore plus difficile quand Marco Donadel a écopé son deuxième carton jaune du match dès la 37e minute. Avec un homme en moins sur le terrain, la formation montréalaise a tenté de colmater les brèches, mais le Fire a pu contrôler le jeu à sa guise.

«On a commis trop de revirements qui se sont transformés en occasions pour eux, a déclaré Klopas. La performance de l'équipe a été mauvaise ce soir. Nous n'étions pas à l'affût. Je ne sais pas si les conditions du terrain y sont pour quelque chose, mais on aurait pu faire mieux.»

Harrison Shipp, Jeff Larentowicz et Kennedy Igboananike ont profité de la générosité des visiteurs et le Fire (4-5-2) a mis fin à une séquence de quatre matchs sans victoire.

L'Impact aura rapidement la chance de se racheter. Il retrouvera le confort du stade Saputo mercredi, quand les Whitecaps de Vancouver seront de passage. Donadel sera suspendu en raison de son expulsion.

Domination totale

Le Fire n'a pas perdu de temps pour prendre le contrôle de la rencontre. Quatre minutes après avoir raté une occasion en or devant le filet d'Evan Bush, Igboananike a mis la table pour le but de Shipp à la 13e minute. Le défenseur de l'Impact Bakary Soumare a bêtement perdu le ballon dans le coin et Igboananike a rejoint Shipp devant le filet. Shipp y est allé d'un bon mouvement pour se débarrasser de Laurent Ciman et son tir à contre-courant n'a pas laissé de chance à Bush.

«Nous avons amorcé le match de la mauvaise façon et nous avons donné un but au début, a expliqué Bush. Après ça, il y a eu le carton rouge et le penalty. Lorsque tu tires de l'arrière 2-0 et que tu joues à 10 hommes, tu espères rester dans le match et réduire l'écart, mais on n'a pas pu faire ça ce soir.»

Sur un terrain détrempé, Donadel a semblé ne pas se gêner pour y aller de quelques glissades dangereuses. Sa témérité a été punie et il a pu retraiter aux douches avant la fin de la première demie.

Comme si les choses n'allaient pas déjà suffisamment mal pour l'Impact, l'arbitre a appelé un penalty à la 44e minute quand Soumare a fait trébucher David Accam dans la surface de réparation. Larentowicz a visé juste sur le penalty et les hommes en bleu rentraient au vestiaire en déficit de 2-0 après 45 minutes.

Refusant de s'asseoir sur son avantage, le Fire a continué à menacer le filet de Bush pendant la deuxième demie.

Igboananike a creusé l'écart à la 72e minute. Razvan Cocis l'a rejoint d'une seule touche en réception d'un dégagement un peu court de Bush. Igboananike s'est pointé seul devant Bush, qu'il a déjoué en visant le côté éloigné.

Même s'il a limité les dégâts défensivement, l'Impact n'a jamais été vraiment en mesure de s'aventurer dans le tiers offensif. Le gardien du Fire Jon Busch n'a pas eu besoin de faire un seul arrêt afin d'enregistrer le jeu blanc.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer