• Accueil > 
  • Sports > 
  • Soccer 
  • > FIFA: Washington veut «empêcher la réélection de Blatter», selon Poutine 

FIFA: Washington veut «empêcher la réélection de Blatter», selon Poutine

«On se souvient des pressions exercées sur (Joseph... (PHOTO ALEXEY NIKOLSKY, ARCHIVES RIA NOVOSTI/REUTERS)

Agrandir

«On se souvient des pressions exercées sur (Joseph Blatter, ci-dessus à gauche) pour empêcher la tenue de la Coupe du monde de football en Russie en 2018», a déclaré à des journalistes étrangers Vladimir Poutine (à droite) lors d'une interview retransmise jeudi par le Kremlin.

PHOTO ALEXEY NIKOLSKY, ARCHIVES RIA NOVOSTI/REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MOSCOU

Le président russe Vladimir Poutine a accusé jeudi les États-Unis de chercher, dans le scandale de corruption qui secoue la FIFA, à «empêcher la réélection» de Joseph «Sepp» Blatter à la tête de la Fédération internationale de football (soccer).

«On se souvient des pressions exercées sur (Joseph Blatter) pour empêcher la tenue de la Coupe du monde de football en Russie en 2018», a déclaré à des journalistes étrangers le chef de l'État russe lors d'une interview retransmise jeudi par le Kremlin.

«C'est une tentative évidente d'empêcher la réélection de monsieur Blatter au poste de président de la FIFA, ce qui constitue une très grossière violation des règles de fonctionnement des organisations internationales», a déclaré M. Poutine.

Le président russe, dont les relations avec Washington sont plombées par le conflit en Ukraine en cours depuis avril 2014, a fustigé l'attitude de la justice américaine dans le dossier de corruption qui a éclaté avec l'inculpation de 14 personnes, dont neuf élus de la FIFA anciens et actuels, pour corruption, racket et blanchiment d'argent.

«Concernant les arrestations, tout cela est pour le moins étrange», a estimé le président russe. «Je ne sais pas si l'un d'entre eux a violé une loi, mais en tout cas les États-Unis n'ont aucun lien avec tout ça. Ces fonctionnaires ne sont pas des citoyens américains, et si quelque chose s'est produit, cela ne s'est pas produit sur le territoire des États-Unis et les États-Unis n'ont rien à voir avec tout ça», a critiqué M. Poutine.

«C'est une nouvelle tentative évidente (des États-Unis) d'étendre sa juridiction à d'autres États», a estimé le président.

Mercredi soir, la diplomatie russe avait esquissé la position de Moscou en dénonçant une application «illégale» de la loi américaine dans cette affaire et appelant Washington à mettre fin à ses «tentatives d'exercer la justice hors de ses frontières».

«Nous appelons avec insistance Washington à mettre fin à ses tentatives d'exercer la justice bien loin de ses frontières, selon ses normes juridiques, et à suivre les procédures juridiques internationales généralement admises», avait déclaré le ministère russe des Affaires étrangères.

Quatorze personnes (neuf membres ou anciens membres de la FIFA et cinq dirigeants d'entreprises de marketing sportif liées à la FIFA sont mises en cause par la justice américaine, qui a mené mercredi une série d'interpellations à Zurich, où sept suspects ont été arrêtés.

Ces personnes sont soupçonnées d'avoir accepté des dessous de table d'un montant total de plusieurs dizaines de millions de dollars des années 1990 à nos jours, pour les droits de diffusion de tournois internationaux.

Les suspects, interpellés en Suisse et placés en détention, font l'objet d'une demande d'extradition américaine.

La Russie, dont le ministre des Sports Vitali Moutko fait partie du Comité exécutif de la FIFA, va accueillir le Mondial-2018 de football.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer