• Accueil > 
  • Sports > 
  • Soccer 
  • > Présidence de la FIFA: Luis Figo se retire de la course 

Présidence de la FIFA: Luis Figo se retire de la course

Luis Figo... (Photo Matt Dunham, archives AP)

Agrandir

Luis Figo

Photo Matt Dunham, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
Lisbonne

L'ex-joueur vedette portugais Luis Figo a annoncé jeudi à son tour sa décision de se retirer de la course à la présidence de la FIFA, à l'instar du Néerlandais Michael van Praag, laissant ainsi le Prince Ali seul candidat en lice face au dirigeant sortant Joseph Blatter.

«Ma décision est prise, je ne participerai pas à la dénommée élection pour la présidence de la FIFA», a-t-il déclaré dans un communiqué publié sur sa page Facebook, remerciant tous ceux qui ont soutenu sa candidature.

«Ce processus électoral est tout sauf une élection. C'est un plébiscite qui a pour objectif de remettre le pouvoir absolu à un homme, ce que je refuse d'accompagner», écrit Luis Figo.

Le Suisse Joseph Blatter, président en exercice depuis 1998 et grand favori, brigue un cinquième mandat à 79 ans lors de l'élection qui aura lieu jeudi prochain à Zurich.

«Est-ce normal qu'une élection pour l'une des organisations les plus importantes de la planète se déroule sans un débat public? Est-ce normal que l'un des candidats ne prenne même pas la peine de présenter un programme?», s'emporte Luis Figo.

«Après une réflexion personnelle, et après avoir partagé mes opinions avec deux autres candidats, je crois que ce qui va se passer le 29 mai prochain à Zurich n'est pas un acte électoral normal», a-t-il ajouté.

«Je continue à vouloir participer à la refonte de la FIFA et serai disponible dès lors que l'on me prouvera que l'on ne vit pas sous une dictature», a promis l'ancien capitaine de la Selecçao.

L'ancien Ballon d'or du Real Madrid, âgé de 42 ans, avait présenté sa candidature en janvier, promettant alors de «restaurer la crédibilité de la FIFA», éclaboussée à plusieurs reprises par des soupçons de corruption.

Adepte du «changement», il proposait notamment d'élargir la Coupe du monde à 48 équipes, contre 32 dans le format actuel. Il suggérait aussi que la moitié des revenus de l'institution soit distribuée directement aux fédérations nationales, qui auraient pour mission de développer le soccer de base.

L'annonce de Luis Figo intervient quelques heures après le retrait de Michael van Praag, président de la Fédération néerlandaise de soccer, 67 ans, qui a jeté l'éponge jeudi afin de soutenir le Prince Ali contre Joseph Blatter.

La candidature de Luis Figo, populaire auprès du grand public et des médias, était soutenue par la Fédération portugaise de soccer et José Mourinho, l'entraîneur portugais de Chelsea, mais pâtissait de son manque d'expérience dans les instances dirigeantes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer