Liverpool bat QPR dans un match fou

La défense de QPR a été trahie par... (Photo Tim Ireland, AP)

Agrandir

La défense de QPR a été trahie par la maladresse, ou la malchance, c'est selon, lorsqu'au bout du temps additionnel, Steven Caulker a poussé le ballon dans ses propres filets.

Photo Tim Ireland, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LONDRES

Liverpool a remporté dimanche le match le plus fou de la 8e journée de Premier League à Queens Park Rangers (3-2), quatre buts ayant été inscrits dans les 9 dernières minutes, dont un de Caulker contre son camp pour le bonheur des Reds.

Grâce à ce succès, aux allures de petit miracle compte tenu du scénario de la rencontre, Liverpool remonte à la 5e place au classement avec 13 points au compteur, tandis que QPR est toujours 20e et dernier, avec 4 points.

Les neuf dernières minutes de ce match ont été renversantes, alors que les hommes de Brendan Rodgers menaient déjà grâce à un premier but contre son camp du spécialiste malheureux du genre, Richard Dunne, qui en compte dix en championnat (67e).

QPR, qui a touché la transversale deux fois en première période, a égalisé grâce au premier but d'Eduardo Vargas en Angleterre (86e).

Quatre minutes plus tard, Philippe Coutinho a pensé offrir la victoire aux Reds quand sa frappe contrée par un défenseur a trompé Alex McCarthy (90e). Mais c'était sans compter sur Vargas, auteur du doublé deux minutes plus tard (90+2), qui a redonné espoir aux Londoniens.

Mais une fois de plus, la défense de QPR a été trahie par la maladresse, ou la malchance, c'est selon, lorsque tout au bout du temps additionnel, sur un centre de Sterling pour Balotelli, Caulker a poussé le ballon dans ses propres filets (90+5).

Ces deux buts contre leur camp des axiaux de QPR masquent à peine les difficultés en attaque de Liverpool, privé au dernier moment de Sturridge, touché au mollet, et qui attend toujours le premier but en championnat de Balotelli, discret depuis son arrivée à Anfield. L'international italien a encore gâché beaucoup de ballons dimanche, dont une occasion très nette (60e).

Balotelli n'a marqué qu'une seule fois en huit titularisations sous le maillot des Reds, c'était en Ligue des champions contre Ludogorets. Mercredi, l'adversaire en C1 sera d'un tout autre calibre: le Real Madrid, tenant du titre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer