L'Impact fait match nul 2-2 face au Revolution

Marco Di Vaio a marqué les deux seuls... (PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Marco Di Vaio a marqué les deux seuls buts de l'Impact durant la rencontre.

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

La tournée d'adieu de Marco Di Vaio s'est tranquillement transformée en regard vers l'avenir chez l'Impact de Montréal.

Alors que le joueur désigné dispute ses derniers matchs avec l'équipe, le reste du noyau de la formation montréalaise a continué sur sa lancée des dernières semaines et est demeurée invaincue à domicile dans une septième rencontre d'affilée.

Un des grands responsables du résultat, samedi, a été Di Vaio lui-même, qui a inscrit deux buts dans un verdict nul de 2-2 contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre.

Di Vaio, qui a annoncé plus tôt ce mois-ci qu'il allait rentrer en Italie à la fin de la saison, s'est assuré de laisser un bon souvenir aux partisans montréalais en profitant de deux longues remises pour placer l'Impact en avant en première demie avec ses septième et huitième réussites de la campagne.

«J'aurais cru qu'il était plus jeune de 20 ans», a dit l'entraîneur-chef de l'Impact Frank Klopas en parlant du travail de l'attaquant âgé de 38 ans.

«Je suis content, a admis Di Vaio. Je suis content parce que j'ai démontré jusqu'à la fin que j'ai tout donné à ce club à chaque fois que je suis allé sur le terrain.»

Hors de la course aux séries depuis longtemps, l'Impact affiche un dossier de 5-0-2 au stade Saputo depuis un revers de 2-0 contre le Toronto FC le 2 août dernier. La séquence de succès inclut deux victoires en Ligue des Champions de la CONCACAF.

L'Impact (6-18-8) est donc en train d'offrir une lueur d'espoir à ses partisans en prévision de la prochaine campagne.

«Nous ne pouvons pas retourner en arrière, a rappelé Klopas. Nous avons appris, nous nous sommes améliorés. Nous affrontions une équipe qui a 23 points de plus que nous au classement, ça nous fait gratter nos têtes.

«Mais ça ne sert à rien de spéculer même si nous sommes une équipe différente que celle en début de saison.»

L'Impact a été particulièrement efficace en première demie, en étant patient et en conservant le ballon pendant de longs moments sans nécessairement attaquer. La tactique a rapporté puisque outre l'attaque qui a mené au premier but du Revolution (15-13-4), les visiteurs n'ont pas été particulièrement menaçants.

«Nous savons que nous ne participerons pas aux séries, mais nous pouvons bâtir pour l'an prochain, a dit le milieu Calum Mallace, qui s'est imposé comme un rouage important au cours des dernières semaines. C'est le type de soccer que nous voulons pratiquer et nous voulons l'appliquer dès maintenant afin d'être fin prêts dès le début du prochain camp.

«Nous devons être patients. Si le jeu n'est pas là, nous n'avons qu'à garder le ballon, le retourner aux défenseurs et recommencer. Quand vous faites ça, l'autre équipe doit s'avancer et c'est ce qui peut provoquer des ouvertures.»

Cette stratégie a permis à l'Impact de prendre les devants 2-1 en première demie.

Di Vaio a frappé une première fois à la 12e minute. Après de longs moments à s'échanger le ballon dans sa demie défensive, l'Impact est allé vers l'avant quand Mallace a rejoint Di Vaio sur une longue remise de la ligne médiane à l'entrée de la surface de réparation. L'Italien, qui a profité d'un coussin entre deux défenseurs, n'a pas raté sa chance.

Le Revolution a répliqué à la 16e minute. Kelyn Rowe y est allé d'un échange rapide avec Charlie Davies et la défensive montréalaise est restée figée. Rowe en a profité pour inscrire son cinquième but de la campagne.

L'Impact a tranquillement repris le contrôle du ballon, du rythme et du jeu. Sa patience a encore une fois été récompensée à la 40e minute. Cette fois, c'est Andrés Romero qui a rejoint Di Vaio sur une longue remise. L'attaquant a utilisé son corps pour bloquer l'accès au ballon au défenseur du Revolution Jose Goncalves et il y est allé d'une frappe à contre-courant qui a atteint le bon côté du poteau avant de franchir la ligne des buts.

Un but de Lee Nguyen à la 69e minute a privé l'Impact de la victoire.

Ayant besoin d'un gain ou d'un match nul afin d'assurer sa participation au tournoi de fin de saison, le Revolution a augmenté la pression en deuxième demie et a comblé l'écart. Nguyen a tiré à l'entrée de la surface et le ballon a dévié sur Mallace avant de passer par-dessus le gardien Evan Bush, qui n'y pouvait rien.

L'Impact sera de retour en action samedi prochain, quand il rendra visite au Toronto FC. Il aura alors une dernière occasion de signer une première victoire sur les pelouses adverses en MLS cette saison (0-12-4).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer