• Accueil > 
  • Sports > 
  • Soccer 
  • > Mondial 2018: la Russie refuse de réduire le nombre de stades 

Mondial 2018: la Russie refuse de réduire le nombre de stades

Des travaux de rénovation de grande envergure ont... (Photo Sergei Karpukhin, Reuters)

Agrandir

Des travaux de rénovation de grande envergure ont déjà commencé au stade Luzhniki à Moscou, le site prévu pour la finale du Mondial 2018.

Photo Sergei Karpukhin, Reuters

Associated Press
Moscou

La Russie s'oppose à la demande de la FIFA de réduire de 12 à 10 le nombre de stades utilisés pour la Coupe du monde de soccer 2018.

Le président de la FIFA, Sepp Blatter, qui avait annoncé le mois dernier que deux des 12 stades prévus pourraient être abandonnés, a séjourné à Sotchi le week-end dernier pour discuter de la question avec le ministre russe des sports, Vitaly Mutko.

«Le projet, en vertu duquel 12 stades dans 11 villes accueilleront les matchs de la Coupe du monde, n'a pas changé, a précisé Mutko selon l'agence ITAR-Tass. La FIFA recommande 10 stades dans neuf villes, dont deux arénas à Moscou.»

Mutko a déclaré qu'une décision finale sera prise lors d'une réunion du comité exécutif de la FIFA en octobre. Mutko, qui est membre du comité exécutif, a souligné qu'une décision plus tardive poserait des problèmes parce que la construction doit commencer bientôt dans plusieurs stades.

Une délégation de la FIFA doit amorcer une visite d'inspection des stades mercredi, en commençant par le stade de 45 000 places prévu dans la ville russe de Saransk, a souligné Mutko.

La Coupe du monde au Brésil a eu recours à 12 stades dans 12 villes, et il y a eu des spéculations selon lesquelles une possible réduction des sites de compétition en Russie pourrait être destinée à éviter les retards dans la construction qui a sévi sur certains sites brésiliens.

Ni la FIFA, ni la Russie n'a affirmé que le nombre de stades pourraient être réduits, même si Mutko a déjà dit que les stades dans la ville occidentale de Kaliningrad et celle dans le sud du pays à Volgograd se révèlent les plus difficiles à construire.

Dimanche, le nouveau stade de Kazan dans le centre de la Russie est devenu le premier site en vue de la Coupe du monde de 2018 à accueillir un match alors que le Rubin de Kazan a fait match nul 1-1 avec le Lokomotiv de Moscou. Le nouveau Otkritie Arena du Spartak de Moscou, également un site de la Coupe du monde, doit être le théâtre de son premier match le mois prochain.

Le Stade olympique Fisht à Sotchi a accueilli les cérémonies d'ouverture et de clôture des Jeux olympiques de 2014, mais a besoin d'un important travail de reconfiguration avant qu'il puisse accueillir des matchs de soccer. Des travaux de rénovation de grande envergure ont déjà commencé au stade Luzhniki à Moscou, le site de la finale.

La proposition initiale de la Russie prévoyait 16 stades dans 13 villes avant d'être réduite à une liste «finale» de 12 stades.




Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer