Impact: Nick De Santis relevé de ses fonctions

Nick De Santis n'est plus le directeur sportif... (Photo Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

Nick De Santis n'est plus le directeur sportif de l'Impact mais il demeurera avec l'équipe dans des fonctions administratives.

Photo Bernard Brault, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La saison de misère de l'Impact a fait une nouvelle victime, cette fois au sein de l'administration de l'équipe. Après quatre ans passés à titre de directeur sportif du club, Nick De Santis a été relevé de ses fonctions.

Le président de l'Impact, Joey Saputo, en a fait l'annonce mercredi, en conférence de presse. Affirmant que la décision avait été «difficile» à prendre, il a expliqué lui avoir demandé il y a «environ trois semaines ou un mois» de se distancer de ses fonctions en regard à la gestion de l'équipe.

> Charles Dubé: Joey Saputo n'avait pas le choix

«Nous sommes dans un monde où les résultats sont essentiels. Et depuis juillet 2013, nos résultats n'ont pas été à la hauteur des attentes. La décision de ne pas faire de changements au sein de l'équipe au cours de la saison morte était calculée, mais par contre, nous n'avons pas été compétitifs cette saison à la suite de cette décision», a souligné Saputo.

Le président de l'Impact, Joey Saputo.... (Photo Ryan Remiorz, PC) - image 2.0

Agrandir

Le président de l'Impact, Joey Saputo.

Photo Ryan Remiorz, PC

Après une belle première moitié de saison l'an dernier, l'Impact s'est complètement écroulé par la suite, s'inclinant contre Houston dès le match de barrage à la fin du mois d'octobre. Et avec une fiche de 3-12-5 et 14 points, le onze montréalais croupit présentement au tout dernier rang du classement de la MLS.

«Je pense que Nick a des valeurs et il a le club à coeur, a poursuivi le président. Malheureusement, il a fini avec un échec au niveau technique après avoir eu une carrière avec beaucoup de succès. Mais je pense qu'il peut être très utile à l'équipe dans un rôle différent.»

De Santis demeurera en effet avec l'Impact, mais occupera des fonctions administratives. Il ne sera pas impliqué dans les décisions concernant la gestion de l'équipe technique. Saputo a d'ailleurs mentionné qu'il en était à revoir l'ensemble de la structure organisationnelle de l'équipe.

«Je crois que la structure que nous avions avait trop de couches. Je ne peux pas dévoiler quoi que ce soit maintenant puisque je ne suis pas prêt, mais quand vous verrez la structure que nous mettons en place, vous comprendrez pourquoi certaines décisions sont prises», s'est-il contenté de dire.

Klopas aux commandes

En attendant que ce nouvel organigramme soit dévoilé, c'est l'entraîneur-chef Frank Klopas qui aura le mandat de «trouver et d'évaluer les joueurs», a indiqué Saputo. «Frank est le patron», a-t-il ajouté.

Le président en a aussi profité pour annoncer que Klopas demeurera en poste jusqu'à la fin de la saison 2015. C'est donc dire qu'à court terme, l'Impact ne se lancera pas à la recherche d'un nouveau directeur sportif.

«Je veux lui donner l'occasion de construire le club qu'il veut bâtir, a précisé Saputo. Il est arrivé à la fin de la saison 2013. Nous avions plusieurs joueurs sous contrat. Il commençait à prendre le pouls de l'équipe. Il connaissait plusieurs joueurs pour avoir joué contre eux, mais il ne connaissait pas leur personnalité.»

De toute évidence, Klopas s'est déjà mis au boulot. C'est lui qui est à l'origine de l'échange ayant envoyé Sanna Nyassi au Fire de Chicago en retour de Dilly Duka, mardi.

«Je pense que c'était le temps de donner le signal à nos partisans et à nos joueurs que c'était le temps de changer, a renchéri Saputo. En donnant à Frank la responsabilité d'apporter les changements nécessaires, il aura l'occasion de regarder l'équipe qu'il a devant lui et de décider des joueurs qu'il veut avoir pour la suite.»

En dépit des insuccès de l'Impact cette saison, Joey Saputo a mis au défi ses joueurs «de jouer avec passion et de créer un momentum positif pour la fin de la saison et en Ligue des champions».

«La seule chose qu'on va faire maintenant, c'est de bâtir sur des bases qui sont solides et d'essayer de ne pas répéter les mêmes erreurs qui ont été faites», a-t-il conclu.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Impact: quelqu'un devait écoper

    Ronald King

    Impact: quelqu'un devait écoper

    Joey Saputo était seul sur l'estrade et plus il répondait aux questions, plus les journalistes l'attaquaient de tous les angles, plus on sentait que... »

  • Les limites de la méthode De Santis

    Patrick Leduc

    Les limites de la méthode De Santis

    Qu'on l'accueille avec consternation ou avec soulagement, la nouvelle du départ de Nick De Santis de son poste de directeur sportif signale, sinon la... »

  • Les bons et les moins bons coups de Nick De Santis

    Soccer

    Les bons et les moins bons coups de Nick De Santis

    À titre de directeur sportif de l'Impact, Nick De Santis s'est fait remarquer en réussissant quelques coups intéressants. Toutefois, d'autres coups... »

  • Nick De Santis accepte le blâme

    Soccer

    Nick De Santis accepte le blâme

    Nick De Santis accepte de prendre «toute la responsabilité» des insuccès de l'Impact cette saison, et assure qu'en dépit de la situation, il ne... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:4273453:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer