Repêchage de la MLS: l'Impact a trouvé sa perle rare

L'entraîneur-chef de l'Impact, Jesse Marsch (à gauche) a... (Photo: Andy Mead, MLS Soccer)

Agrandir

L'entraîneur-chef de l'Impact, Jesse Marsch (à gauche) a assisté à un match du «combine» de la MLS, dimanche dernier, à Fort Lauderdale. Il était accompagné de ses assistants, Denis Hamlett et Mike Sober, et du directeur des opérations soccer de l'Impact, Matt Jordan (à l'avant).

Photo: Andy Mead, MLS Soccer

Les dés sont jetés. À quelques heures de son repêchage inaugural dans la MLS, l'Impact a clairement identifié le joueur qu'il sélectionnera avec son tout premier choix. Cette décision, résultat d'un tour de table entre les membres du staff technique montréalais, a été prise de façon quasi-unanime, mardi soir.

L'entraîneur de l'Impact Jesse Marsch s'est bien gardé de livrer certains indices même si on comprend que le débat entre Darren Mattocks et Andrew Wenger est clos depuis un certain temps dans son esprit. Peu importe qu'il opte pour le rapide attaquant ou le polyvalent défenseur, Marsch promet déjà une bonne dose de talent aux partisans montréalais. Et de la patience en retour.

«Nous savons qui va être notre premier choix et nous savons aussi qu'il apportera énormément à l'équipe. Mais comme avec tous les jeunes joueurs, nous ne voulons pas nuire à son développement en lui mettant trop de pression. Nous voulons gérer cette situation de la bonne façon.»

L'an dernier, les Whitecaps de Vancouver avaient surpris la planète MLS en sélectionnant Omar Salgado, un joueur de 17 ans. Cette vision à long terme est également entrée dans la réflexion de Marsch. Car si tout se déroule de la bonne façon lors des prochaines saisons, les premiers choix au repêchage ne devraient pas être légion pour l'Impact.

«Nous nous sommes demandés: «Comment voyons-nous ce joueur à court terme et à long terme?» Dans notre situation, nous voulons utiliser ce formidable atout pour aider l'équipe pendant les 10 prochaines années.»

Si la décision sur le choix du joueur est irrévocable, il reste toutefois l'avenue conduisant à un échange. Mais les incitatifs mis dans la balance par l'autre équipe devront être énormes, a prévenu Marsch. Ce qui en dit beaucoup sur la valeur des plus beaux espoirs de ce repêchage...

«Le plus important est que nous ayons le sentiment d'améliorer notre équipe. Il y aura peut-être d'autres discussions à propos d'un échange demain, mais nous sommes très heureux de notre choix.»

De belles rencontres

Malgré l'absence de Wenger lors du «combine» de la MLS, au cours du dernier week-end, l'Impact n'a pas perdu son temps sous le soleil de la Floride. Entre les trois matchs au programme, chaque délégation a pu interroger individuellement les joueurs convoités.

Ces rencontres ne sont pas de nature à modifier une opinion, mais elles s'inscrivent dans une évaluation qui englobe aussi les performances dans la NCAA, l'opinion des entraîneurs et la prestation lors du combine. Marsch a ainsi pu jeter un regard nouveau sur le style de chacun.

«Nous connaissons mieux les joueurs et nous voyons les choses un peu différemment en les voyant rejouer. Ces rencontrespermettent de mieux juger si les joueurs connaîtront du succès au cours desprochaines années. Cela ne change pas complètement notre position, mais cela aide.

«J'avais quelques opinions prédéterminées sur certains joueurs et beaucoup ont été confirmées.»

Ching sera là, Barbara peut-être

Sitôt le repêchage terminé, l'Impact se mettra en mode camp d'entraînement. Après les tests physiques dimanche, le premier entraînement se tiendra le lendemain au Complexe Marie-Victorin. Brian Ching a bien confirmé sa présence malgré le bras de fer qui s'était engagé dans la foulée du repêchage d'expansion.

«Il est un membre de notre équipe et sommes excités de l'avoir pour son expérience et son leadership. Même s'il se voyait jouer dans le nouveau stade à Houston, il a compris que disputer une saison inaugurale à Montréal est aussi une belle occasion.»

Marsch a aussi confirmé qu'un fossé existait bel et bien entre l'Impact et Etienne Barbara, dont les droits ont été obtenus grâce au processus de découverte. Malgré la mésentente financière, les négociations se poursuivent pour attirer le joueur maltais qui avait inscrit 20 buts dans la NASL, en 2011.

«Je ne connais pas l'issue de cette histoire, mais il est un joueur que nous aimerions avoir après tout ce qu'il a accompli dans la NASL. Notre équipe serait meilleure avec lui.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer