Des gradins dégarnis pour bon nombre d'épreuves

Bon nombre de compétitions dans les premiers jours des Jeux olympiques de Rio... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Genaro C. Armas
Associated Press
Rio de Janeiro

Bon nombre de compétitions dans les premiers jours des Jeux olympiques de Rio de Janeiro se sont déroulées devant des estrades dégarnies.

Les longues files d'attente pour des contrôles de sécurité, les autoroutes et les transports publics engorgés ainsi que le manque d'intérêt pour certains sports expliquent les gradins vides, selon les intervenants interrogés par l'Associated Press.

Les épreuves équestres ainsi que les matchs de rugby ont attiré quelques rares individus. Beaucoup de sièges étaient vides pour la partie de volleyball impliquant le Brésil qui prenait place, dimanche, sur la très célèbre plage de Copacabana.

Même l'équipe étoile américaine de basketball, habituellement très populaire aux Jeux olympiques, n'a pas su remplir les estrades. Lors du match de samedi soir contre la Chine, de nombreux sièges sont demeurés vacants.

La longueur des files aux postes de contrôle situés à l'entrée des lieux d'une épreuve sportive est, selon les organisateurs des Jeux, l'un des facteurs expliquant une telle situation.

Le représentant en chef du comité des Jeux olympiques de Rio, Mario Andrada, a assuré dimanche que les efforts étaient déployés pour réduire le temps d'attente. Il a dit croire, dimanche, que la plupart des problèmes semblaient être résolus.

«Ça ne veut pas dire que nous allons baisser la garde, a-t-il ajouté. La sécurité demeure notre préoccupation première et nous allons garder l'oeil ouvert.»

M. Andrada a par ailleurs soutenu que l'ambiance était au rendez-vous malgré tout. Selon les chiffres qu'il a rapportés, environ 82 pour cent des cinq millions de billets pour assister aux compétitions sont vendus.

Les foules ont été bruyantes et enthousiastes pour l'escrime. Les épreuves de natation sont sorties du lot. Les estrades ont été pratiquement au maximum de leur capacité pour les préliminaires ayant impliqué l'équipe de gymnastes américaines, dimanche.

Le scénario ne s'est toutefois pas reproduit pour le rugby féminin, dimanche, au grand dam de Nikki Diggs, une Californienne venue assister au match au cours duquel les États-Unis et l'Australie croisaient le fer.

Il s'agit de la première fois qu'une épreuve féminine de rugby se déploie au niveau olympique. «Je suis un peu déçue, honnêtement. Ces femmes ont travaillé particulièrement fort pour être ici», a fait valoir la spectatrice.

L'engorgement du réseau routier pourrait aussi expliquer que les gradins soient désertés. Le maire de Rio de Janeiro, Eduardo Paes, a d'ailleurs invité les citoyens à faire du covoiturage jusqu'au 21 août.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer