Justine Dufour-Lapointe remporte la médaille d'argent en bosses

  •  (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 1 / 10
  • Justine Dufour Lapointe et ses parents Johane Dufour et Yves Lapointe. (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Justine Dufour Lapointe et ses parents Johane Dufour et Yves Lapointe.

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 2 / 10
  •  (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 3 / 10
  •  (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 4 / 10
  • Yves Lapointe, Maxime Dufour-Lapointe et Johanne Dufour. (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Yves Lapointe, Maxime Dufour-Lapointe et Johanne Dufour.

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 5 / 10
  •  (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 6 / 10
  • Justine Dufour-Lapointe, Perrine Laffont et Yulia Galysheva. (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Justine Dufour-Lapointe, Perrine Laffont et Yulia Galysheva.

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 7 / 10
  •  (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 8 / 10
  •  (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 9 / 10
  •  (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 10 / 10

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Geoffrion-McInnis
La Presse Canadienne
Bokwang

Justine Dufour-Lapointe était loin de se morfondre de n'avoir pu remporter à nouveau le titre olympique dimanche soir lors de l'épreuve des bosses aux Jeux de PyeongChang. Au contraire, elle estime que sa médaille d'argent vaut bien plus que celle dorée acquise aux Jeux de Sotchi en 2014.

En pleine tempête, la cadette des soeurs Dufour-Lapointe a effectué une descente rapide et agressive pour récolter 78,56 points en super-finale.

Elle s'est cependant inclinée devant la Française Perrine Laffont, qui a triomphé en vertu d'un score de 78,65 points. La Kazakhe Yulia Galysheva a complété le podium avec 77,40 points.

«Je me sens comme si j'avais donné tout ce que je pouvais, a déclaré la bosseuse âgée de 23 ans, particulièrement émotive. J'ai donné mon coeur, mon feu et la passion de mon sport. J'ai skié comme une vraie tigresse ; comme une vraie "Ju" affamée.»

L'écart de seulement neuf centièmes qui l'a séparée d'une deuxième médaille d'or consécutive - qui lui aurait permis de rejoindre dans l'histoire Alexandre Bilodeau, le seul à avoir défendu avec succès son titre olympique dans l'épreuve des bosses, en 2010 et 2014 - ne l'a pas agacée outre mesure.

En fait, la présence de sa mère au bas de la pente était une victoire en soi, car il y a un an seulement, Johane Dufour apprenait à ses filles qu'elle souffrait d'un cancer. Elle est présentement en rémission, et subira une nouvelle série de tests à son retour au pays.

«Je suis plus fière de cette médaille-ci que de celle d'or à Sotchi, parce que j'ai travaillé encore plus fort pour m'y rendre, a déclaré la cadette des soeurs Dufour-Lapointe. Cette année, ç'a été une des années les plus difficiles de toute ma vie, donc non, je n'ai pas envie d'être déçue. Cette médaille d'argent là vaut plus que ça, c'est de l'or pour moi.»

La compétition fut particulièrement difficile compte tenu du fait qu'au fur et à mesure que la soirée avançait, la neige s'abattait avec plus d'intensité. En conséquence, la visibilité était réduite en super-finale, et les organisateurs ont décidé d'ajouter du sapin sur la piste afin d'aider les participantes à trouver leurs repères.

Andi Naude, la dernière à s'exécuter au Parc à neige Phoenix, a d'ailleurs raté l'atterrissage de son premier saut avant d'être éjectée hors du parcours. En conséquence, la bosseuse de Regina, en Saskatchewan, qui représentait un espoir de médaille, n'a pu compléter sa descente.

La soeur de Justine, Chloé Dufour-Lapointe, a été éliminée dès la première finale après avoir pris le 17e rang parmi les 20 bosseuses. Seules les 12 premières accédaient à la petite finale.

L'autre Québécoise inscrite à cette compétition, Audrey Robichaud, de Québec, s'est contentée du neuvième rang au cumulatif.

Chloé et Maxime Dufour-Lapointe.... (Photo Bernard Brault, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Chloé et Maxime Dufour-Lapointe.

Photo Bernard Brault, La Presse

Une pause pour Chloé Dufour-Lapointe ?

Visiblement émue après la conclusion de sa soirée de travail, Chloé Dufour-Lapointe a reconnu qu'elle était «vidée» physiquement et émotivement. Le cancer qui a frappé de plein fouet sa mère l'a particulièrement épuisée, elle aussi.

«Ç'a été une année difficile, et je suis une fille très émotive dans la vie, a d'abord évoqué la bosseuse âgée de 26 ans, le trémolo dans la voix. J'ai besoin d'un petit repos mental ; j'ai besoin de penser à moi pour revenir plus forte.

«Vous savez, faire des "comebacks" à chaque fois, ce n'est pas évident, mais je suis la pro des "resets", a-t-elle lancé en s'esclaffant. (...) Ce n'est pas encore décidé (si je mets un terme à ma saison ou non), et il faut que j'en parle à mes entraîneurs dans les prochains jours. Mais je suis une personne de "feelings", et mes "feelings" me disent qu'il faudrait que je rentre à la maison.»

Loin d'être déçue de sa performance, la principale intéressée s'est dite touchée par la démonstration d'amour des membres de sa famille dimanche soir.

«Je suis vraiment fière de ma petite soeur. C'est une médaille familiale, à laquelle on ne pensait même pas il y a un an. Mais tout le monde est ici, en santé, et ça, c'est le plus beau cadeau du monde», a déclaré Chloé.

En retrait, dans la foule, ses parents, ainsi que plusieurs membres de leur famille, dont la bosseuse Maxime, manquaient de mots pour exprimer leur fierté.

«Ce soir, ç'a été un soulagement, a dit Johane, qui est également l'agente de ses filles. Compte tenu de la dernière année, du fait que j'ai été gravement malade, j'ai réalisé à quel point mes filles ont été affectées par ça. Les deux (Justine et Chloé) m'ont dit: "maman, j'ai tout donné, je n'ai plus de jus, je suis vidée." Je suis contente que ce soit fini.»

Classement de la finale

  1. Perrine Laffont (FRA) 78,65 pts
  2. Justine Dufour-Lapointe (CAN) 78,56
  3. Yulia Galysheva (KAZ) 77,40
  4. Jakara Anthony (AUS) 75,35
  5. Britteny Cox (AUS) 75,08
  6. Andi Naude (CAN) Abandon




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

la boite:4269205:box
la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:4273453:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer