Source ID:; App Source:

Le contexte n'était pas propice à l'arrivée de Julien BriseBois

Le nouveau directeur général du Lightning de Tampa... (Photo Dirk Shadd, Tampa Bay Times)

Agrandir

Le nouveau directeur général du Lightning de Tampa Bay, Julien BriseBois.

Photo Dirk Shadd, Tampa Bay Times

Julien BriseBois devient donc le nouveau directeur général du Lightning de Tampa Bay.

Plusieurs partisans du Canadien ont accueilli la nouvelle avec déception. Ils souhaitaient voir cet homme de hockey de la nouvelle génération succéder à Marc Bergevin dans un avenir rapproché.

BriseBois aurait constitué une extraordinaire prise pour le CH. Mais le contexte n'était pas propice à son arrivée. Il aurait fallu l'embaucher en avril.

Et rien ne dit que cet homme brillant et cartésien aurait accepté l'offre du CH dans le climat hautement émotif de Montréal, avec un club en lambeaux, sachant que le poste de Steve Yzerman l'attendait éventuellement.

Geoff Molson et Marc Bergevin... (Photo Robert Skinner, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Geoff Molson et Marc Bergevin

Photo Robert Skinner, La Presse

Ce printemps, Geoff Molson a plutôt choisi d'accorder un vote de confiance à son DG la déconfiture de l'équipe, provoquée entre autres par le départ de nombreux défenseurs de talent et l'incapacité de dénicher un centre numéro un.

Bergevin a peut-être été sauvé par un riche contrat dont le terme n'arrive pas avant 2022. Difficile de dégommer un DG qu'on a couvert d'or soi-même quelques saisons plus tôt (Darren Dreger, de TSN, avait évoqué à l'époque un salaire annuel variant entre 2 et 2,5 millions de dollars).

Le propriétaire a néanmoins imposé des conditions à son directeur général. Il fallait des changements, il y a eu des changements.

Le bras droit de Bergevin, Rick Dudley, a quitté pour la Caroline. Les adjoints Jean-Jacques Daigneault et Dan Lacroix ont été limogés au profit de Dominique Ducharme et Luke Richardson.

Un important coup de balai a été donné à Laval. Le directeur général, et mentor de Bergevin, Larry Carrière, a perdu son poste. L'entraîneur Sylvain Lefebvre et tous ses adjoints ont été remerciés. Joel Bouchard, un homme de la nouvelle vague, comme Ducharme, a pris les commandes.

Max Pacioretty et Alex Galchenyuk... (Photo Jean-Yves Ahern, USA TODAY Sports) - image 3.0

Agrandir

Max Pacioretty et Alex Galchenyuk

Photo Jean-Yves Ahern, USA TODAY Sports

Des joueurs accusés de ne pas fournir un effort constant, Max Pacioretty et Alex Galchenyuk, ont été échangés. Une phase de rajeunissement a été entamée. Le Canadien a repêché onze joueurs en juin, six de plus que lors des cuvées de 2008, 2010 et 2014, et le CH a déjà dix choix en banque pour l'an prochain.

Le noyau à l'attaque a rajeuni. Jonathan Drouin, Brendan Gallagher, Max Domi, Artturi Lehkonen, Philip Danault, Charles Hudon, Nikita Scherbak et Jacob De La Rose ont tous 26 ans ou moins.

Nick Suzuki, obtenu en retour de Max Pacioretty, s'ajoute à une banque intéressante d'espoirs parmi lesquels Jesperi Kotkaniemi, Ryan Poehling, Jesse Ylolen, Jacob Olofsson et Alexander Romanov, entre autres.

À moins de causer une surprise de taille, le Canadien devrait rater les séries éliminatoires et se placer en position de repêcher un autre joueur de premier plan en juin, peut-être même être avantagé en prévision de la loterie du repêchage.

Marc Bergevin a eu l'intelligence de s'adapter et il vient d'acheter quelques années. Il ne veut pas utiliser l'expression «reconstruction», mais son plan s'apparente à une telle manoeuvre.

La prochaine étape consistera à échanger Shea Weber avant que sa valeur ne baisse encore davantage. Le défenseur numéro un du Canadien devrait revenir au jeu en décembre avec un genou neuf et pourra se mettre en valeur. Il a déjà 33 ans. Il en aura plus de 35, peut-être 36 ou 37, lorsque les espoirs du CH prendront leur envol.

Le propriétaire des Sénateurs d'Ottawa, Eugene Melnyk.... (Photo Adrian Wyld, archives La Presse canadienne) - image 4.0

Agrandir

Le propriétaire des Sénateurs d'Ottawa, Eugene Melnyk.

Photo Adrian Wyld, archives La Presse canadienne

Parlant de phase de rajeunissement, à 220 kilomètres à l'ouest de Montréal, le propriétaire des Sénateurs, Eugene Melnyk, n'a pas hésité à employer le terme reconstruction, dans un clip digne d'une entrevue de télé communautaire des années 80, ou le défenseur Mark Borowiecki ressemble moins à un intervieweur qu'Hugo Girard à un danseur de ballet.

Melnyk a promis l'arrivée de dix jeunes joueurs dans la formation cette année, peut-être jusqu'à quinze l'an prochain. L'interview a sans doute ravi le DG de l'Avalanche du Colorado, Joe Sakic. L'Avalanche détient le choix de première ronde des Sénateurs, obtenu dans l'échange de Matt Duchene.

Plus les Sénateurs coulent au classement, plus le Colorado obtient de bonnes chances de repêcher un joueur de qualité, peut-être même le plus convoité, Jack Hughes.

Ottawa compte plusieurs jeunes joueurs de qualité, parmi lesquels Thomas Chabot, Brady Tkachuk, Colin White, Logan Brown, Alex Formenton et Drake Batherson. Mais dans un contexte où l'on vient de sacrifier son choix de première ronde, qu'on a cédé son choix de première ronde en 2017, Shane Bowers dans cette même transaction pour Matt Duchene, son choix de deuxième ronde en 2016, Jonathan Dahlen - qui fait un tabac au tournoi des recrues des Canucks de Vancouver - pour Alex Burrows, déjà retraité, la reconstruction risque de prendre plus de temps.

Quand on se compare, on se console. Au moins, les matchs entre ces deux clubs en phase de rajeunissement ne risquent pas d'être inintéressants...




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer